A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 82: Une leçon de courage


Texte lu

 

Actes des Apôtres 4:11-22

  

Jésus est La pierre rejetée par vous qui bâtissez, Et qui est devenue la principale de l'angle. Il n'y a de salut en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. Lorsqu'ils virent l'assurance de Pierre et de Jean, ils furent étonnés, sachant que c'étaient des hommes du peuple sans instruction ; et ils les reconnurent pour avoir été avec Jésus. Mais comme ils voyaient là près d'eux l'homme qui avait été guéri, ils n'avaient rien à répliquer. Ils leur ordonnèrent de sortir du sanhédrin, et ils délibérèrent entre eux, disant : Que ferons-nous à ces hommes ? Car il est manifeste pour tous les habitants de Jérusalem qu'un miracle signalé a été accompli par eux, et nous ne pouvons pas le nier. Mais, afin que la chose ne se répande pas davantage parmi le peuple, défendons-leur avec menaces de parler désormais à qui que ce soit en ce nom-là. Et les ayant appelés, ils leur défendirent absolument de parler et d'enseigner au nom de Jésus. Pierre et Jean leur répondirent : Jugez s'il est juste, devant Dieu, de vous obéir plutôt qu'à Dieu ; car nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu. Ils leur firent de nouvelles menaces, et les relâchèrent, ne sachant comment les punir, à cause du peuple, parce que tous glorifiaient Dieu de ce qui était arrivé. Car l'homme qui avait été l'objet de cette guérison miraculeuse était âgé de plus de quarante ans.

 

 

 

Enseignement

 

La guérison opérée par Pierre et Jean continue de nous édifier.

 

Ce qui attire notre  attention aujourd'hui c'est la réaction des apôtres lorsque l'interdiction leur est faite de parler désormais au nom de Jésus.

 

Ils ne promettent rien de bon aux chefs juifs. Au contraire, ils leur montrent  clairement que leur interdiction et les menaces n'ont et n'auront aucun  effet.

 

Ils auraient pu dire "ok", et continuer à  prêcher même en cachette, comme beaucoup de chrétiens le font aujourd'hui par crainte de représailles, par crainte de perdre certains avantages ou pour préserver une certaine position socioprofessionnelle. Non, les apôtres sont clairs, vrais, francs envers les juifs.

 

Cela me rappelle cette réponse donnée par les amis de Daniel au roi Nebcadnetsar, alors que celui-ci menaçait de les jeter dans une fournaise ardente s'ils n'adoraient pas sa statue: "Chadrac, Méchak et Abed-Négo répondirent au roi: majesté, nous ne voulons pas essayer de nous justifier. Sache toutefois que notre Dieu, le Dieu que nous servons, est capable de nous sauver; oui, il nous arrachera à la fournaise et à ton pouvoir. Et à supposer qu’il ne le fasse pas, sache bien que nous refuserons quand même de servir tes dieux et d’adorer la statue d’or que tu as fait dresser." (Daniel 3:16-18)

Nous avons là une leçon de courage pour Christ et en Christ; une leçon de foi; une leçon d'engagement et de conscience de l'œuvre à accomplir.

 

Puissions nous tous arriver à une telle détermination sacrificielle pour la foi.

 

 

 

 

 

 

 

Mis à jour le 14 février 2013

 

 



06/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 166 autres membres