A Contre-courant

A Contre-courant

13. Les grottes de Qumran

Mars 1947. Deux jeunes bergers arables recherchent une chèvre égarée près des ruines de Qumran dans la région de la Mer Morte. C'est un lieu des plus désolés: tout est aride et brûlant, la parois sont abruptes, la roche friable est percée de trous profonds. Dans l'un d'eux, ils jettent quelques cailloux qui résonnent curieusement: c'est l'entrée d'une grotte inexplorée. Ils y pénètrent en rampant et trouvent à l'intérieur des rouleaux de parchemin. Plus tard on sut que, dans les premiers siècles, on cachait ainsi les écrits précieux dans des grottes pour éviter qu'ils ne soient détruits pendant les guerres.

 

Les jeunes bergers prennent un de ces rouleaux et partent pour Bethléem, la ville la plus proche. Là, plusieurs personnes examinent leur trouvaille, et pour finir, l'envoient à Jérusalem où des spécialistes se penchent sur les parchemins. L'expertise est formelle: il s'agit des plus anciens textes bibliques connus.

 

La découverte de ces documents donna lieu à une compétition sauvage entre les aventuriers avides d'argent d'une part, et les historiens d'autre part. Au cours des années suivantes, d'autres cachettes semblables furent découvertes dans la région. Les prix des rouleaux atteignirent bientôt des sommes astronomiques.

 

Cette découverte sensationnelle des manuscrits de la Mer Morte a mis en mouvement le monde des savants dans ce domaine et aujourd'hui encore on travaille à étudier ces textes.

 

Pour nous, le rouleau contenant le livre du prophète Esaïe est des plus importants. Une copie est exposée au Musée du livre à Jérusalem, et l'original est conservé dans un endroit tenu secret. Grâce à divers procédés de datation, les historiens ont pu établir que ce rouleau avait été écrit environ 100 ans avant notre ère.

 

Ces écrits donnent une preuve de plus contre ceux qui prétendent que la Bible est remplie d'erreurs. Ils pensaient en effet que ces vieux parchemins en révéleraient d'importants, mais des soigneuses recherches attestent le contraire.

 

D'autres découvertes récentes ont apporté des preuves supplémentaires de l'exactitude des Saintes Écritures. Citons en particulier les fouilles de la ville d'Elba en Syrie qui permirent, en 1975, de découvrir une nouvelle langue proche de l'Hébreu, déjà écrite en l'an 2000 avant Jésus Christ, et qui prouvèrent l'antiquité de certains noms propres de la Bible.

 

La Parole de Dieu est comme un roc. Elle est inébranlable.

 

" Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point " (Matthieu 24:35)



 

 



18/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres