A Contre-courant

A Contre-courant

Découverte: Alain AUDERSET, auteur de BD

 

 

Je sais, ça sort de l'ordinaire de A Contre-courant. Mais le "simple petit gars", comme il aime bien se nommer, est tellement intéressant que je n'ai pas pu résister à vous le présenter.

Dieu a donné à Alain AUDERSET un talent dans le dessin qu'il utilise pleinement depuis plus de 5 ans pour le bien de tous.

Voici son témoignage :
 
Un simple gars

Je n’étais qu’un simple gars comme vous en croisez tous les jours dans la rue… Rien de vraiment spécial.

 

Seul, avec rien…

Lors d’une rencontre de jeunes, un orateur fit un appel en disant :

- « Nous avons tous des talents… qui veut les mettre au service de Dieu? Qu’il se lève ! »

J’étais au fond de la salle et je réfléchissais : Il me semblait honnêtement ne pas posséder de talents particuliers, sinon peut-être d’avoir une collection de mauvaises notes à l’école et je n’avais ni formation, ni métier…

Ce soir là, je devais être un des seul à me lever et j’ai dis à Dieu :

- « Seigneur, je ne sais rien faire… je n’ai rien, mais je te le donne… fais-en quelque chose…»

A la fin de la rencontre, l’orateur (qui m’avait repéré de loin) me demanda :

- « Alors ? quel est ton talent ? »

- « Je ne sais pas, je n’ai rien de spécial…je dessine un peu dans les caliers de math… je pourrais peut-être faire des BD…

- « Alors, c’est ça ton don ?! okais ! On va prier pour toi! »

« Ha, heu bon, ok! »

Je ne voulais pas lui casser sa soirée.

Le feu

Je désirais partager avec tout le monde ce que j’avais découvert, ce qui remplissait ma vie. Je voulais semer du bonheur et de l’espoir dans la vie des gens.

Je me suis donc mis à dessiner comme un forcené, tous les soirs, même pendant des nuits entières. Je rentrai à l'école d’art (c’étais difficile pour moi, car je n’étais pas doué). Et sortis 5 ans ½ plus tard avec le diplôme de Graphiste.

 

Ça tombe du ciel !

Puis, avec ma femme, avions décidé qu’il était temps que je me consacre au dessin à temps plein. Au début, je dessinais pour plusieurs journaux…

Mais, plus je dessinais, plus le compte bancaire s’appauvrissait. Néanmoins, nous savions que nous devions cela au monde. Que ce que je faisais était important et répondait au besoin réel pour les gens, car rien de semblable n'existait… D’un commun accord avec ma femme, nous avions décidé que l’on ne parlerait pas de nos soucis financiers à notre entourage, mais juste à Dieu.

 

Seul devant un frigo vide

Un matin, en ouvrant le frigo et le trouvant quasi vide, j’ai eu peur :

- … suis-je inconscient ? … Dieu peut-il vraiment intervenir pour nous nourrir?

Toute la journée, je l’ai vécue dans l’inquiétude. Heureusement, le soir venu, je découvris ce texte dans la Bible :

Mt 6,31-33: "Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? que boirons-nous? de quoi serons-nous vêtus? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin.

Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus."

J’ai alors demandé pardon à Dieu pour mes inquiétudes, et je l’ai remercié de ce que le lendemain nous apporterait à manger. Puis je me suis endormi paisiblement. Au matin, un vieil homme se tenait à la porte, les bras chargés de vivres. Nous avons bien mangé ce jour là, ainsi que tous les jours qui ont suivi. Pendant sept ans, Dieu nous a littéralement nourris ! Je pourrais multiplier les exemples, mais bon… poursuivons notre histoire.

 

Découragement…

Deux mois avant de terminer ma première BD, j’ai eu envie de tout laisser tomber. Nous n’avons jamais manqué de nourriture, c’est vrai… mais avec mes souliers troués, mes pantalons déchirés, mon manteau militaire (qui me tenait bien au chaud), je devais ressembler à un clochard. Le regard des autres me pesait. Les gens autour de nous partaient en vacances, possédaient une et même deux voitures, avaient la TV, achetaient ce qu’ils voulaient. Moi je rapportais au magasin les bouteilles consignées en espérant gagner quelques sous. Et comme si ce n’était pas suffisant, il y avait des tensions entre Éliane et moi. Même si j’allais à l’église régulièrement, je n’avais plus le goût de prier.

Monsieur le diable…

Un jour, alors que j’errais dans la forêt, « monsieur le diable » qui « s’inquiétait » de mon cas me fit penser : «Laisse tout tomber, quitte ta femme, tes dessins, ton Dieu. De toute façon, tu es un mauvais chrétien.» (Comme si le fait de quitter Dieu allait arranger quoique ce soit!) J’aurais pu en effet tout abandonner, mais pas Jésus. Au fil de toutes ces années, mon amitié pour lui était devenue ce que j’avais de plus cher. Puis, je me suis dit : « #*@ !! J’en ai assez! Il faut que ça change dans ma tête ! je prierai jusqu'à ce que je retrouve la Paix intérieure. »

Dieu est venu dès que j’ai eu cette résolution. J’ai à nouveau ressenti sa Paix en moi. Au même moment, trois ou quatre personnes que je connaissais pas vraiment sont venues me voir pour me dire qu’elles se sentaient investies de la mission de prier pour 5 personnes du pays et que j’étais l’une d’elle ( ???!!!) ça paraissait une plaisanterie…

Le coup de téléphone

Dans ce même temps, le téléphone sonna, une personne que je ne connaissais pas me fit ce récit pour le moins étrange :

- Cher Monsieur, vous ne me connaissez pas, j’ai eu une vision de vous parlant à des milliers de jeunes… que dois-je faire pour vous ?

Je n’en croyait pas mes oreilles et balbutiai :

- Ben…heu, je ne sais pas…quel est votre métier ?

- Je suis directeur d’une entreprise américaine.

- Ha ! dans ce cas, prêtez-moi  20 000 francs Suisse (1 500 Euro ?) que je puisse imprimer ma BD

Il réfléchit un moment et rétorqua :

- je vous rappelle dans quelques jours…

Quelques jours plus tard, il me rappela et me dit ok.
 
Ma première BD, "Idées reçues" (titre en français), parut en auto-édition et devint rapidement un succès de librairie. Elle fut suivie d’une deuxième intitulée « Marcel », puis d’une troisième, « Robi ».

Aujourd’hui ma BD est distribuée aussi dans le monde anglophone et en janvier 2007 elle sortira en chinois.

Je reçois de nombreux messages et des lettres de reconnaissance de gens profondément touchés, qui se sont remis en question qui me témoignent que ces BD ont changé positivement quelque chose dans leur vie ou leur entourage et cela me touche énormément.

je ne suis qu’un simple petit gars de rien du tout, mais mon Ami est grand…

La BD (Bande Déssinée) est comme la poésie, les styles de musique, les types livres, l'art en général et autres, un moyen de s'exprimer et de communiquer sa pensée, sa vision du monde. Alain AUDERSET travaille dans ce domaine et dans d'autres comme la musique, la comédie dans le but de partager à tous les hommes la Bonne Nouvelle de la vie en Jésus-Christ. Ses oeuvres sont instructives, édifiantes dans une ambiance de détente.

 

 

Pour en savoir plus et trouver de quoi passer un bon moment dans la joie du Seigneur, voici son site:

www.auderset.com

 

Le témoignage en video ici:

http://www.auderset.com/show/temoignage/

 

 

Vous pouvez aussi le contacter directement ici:

Atelier Auderset
Rue de la Malathe 14
CH – 2610 Saint-Imier

Suisse

Tél. ++41(0)32 941 15 19
Fax ++41(0)32 941 37 19

atelier@auderset.com

concernant les commandes:

marjorie@auderset.com

CCP 17-186210-8 / IBAN CH28 0900 0000 1718 6210 8

PayPal (bénéficiaire: philippe@auderset.com)

 

 

 

 



30/10/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres