A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 62: Obligation de moyens


Texte lu

 

Luc 18:18-27

  

Un chef interrogea Jésus, et dit: Bon maître, que dois-je faire pour  hériter la vie éternelle? Jésus lui répondit: Pourquoi m'appelles-tu bon? Il n'y a de bon que Dieu  seul. Tu connais les commandements: Tu ne commettras point d'adultère; tu ne  tueras point; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage;  honore ton père et ta mère. J'ai, dit-il, observé toutes ces choses dès ma jeunesse. Jésus, ayant entendu cela, lui dit: Il te manque encore une chose: vends  tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans  les cieux. Puis, viens, et suis-moi. Lorsqu'il entendit ces paroles, il devint tout triste; car il était très  riche. Jésus, voyant qu'il était devenu tout triste, dit: Qu'il est difficile  à ceux qui ont des richesses d'entrer dans le royaume de Dieu! Car il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille  qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu. Ceux qui l'écoutaient dirent: Et qui peut être sauvé? Jésus répondit: Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu.

 

 

 

Enseignement

 

Eh oui " ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu ".

 

Il y a des choses que Dieu seul peut faire, justement parce qu'il est Dieu. Dans le cas présent Jésus dit clairement à ses disciples que la transformation d'un homme ne peut être que l'œuvre de Dieu.

 

Parfois, nous oublions cela et nous mettons en devoir d'amener nos semblables à changer. Alors nous nous dépensons au maximum et nous livrons à toutes sortes d'attitudes désobligeantes et offensantes. Jésus nous dit que ce n'est pas de notre ressort.

 

En matière de changement des individus nous avons une obligation de moyens et non une obligation de résultats. Cela signifie que nous devons user de tous les moyens possibles pour que la personne entende que son comportement n'est pas bon et qu'elle doit changer. Nous devons lui communiquer les moyens pour changer et arriver à Dieu.  Enfin nous devons prier. Après c'est à Dieu de faire le reste, et  c'est la responsabilité de la personne de mettre les exhortations à profit.

 

Lorsque nous avons ainsi fait ce qui est notre devoir, nous restons sereins, dans la paix et nous faisons confiance au Seigneur.

 

L'apôtre Paul dit dans le même sens: " Qu'est-ce donc qu'Apollos, et qu'est-ce que Paul? Des serviteurs, par le  moyen desquels vous avez cru, selon que le Seigneur l'a donné à chacun. J'ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître, en sorte que ce n'est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni  celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître. " (1 Corinthiens 3:5-7)

 

C'est Dieu qui fait croître.

 

Ce texte nous invite aussi à l'humilité quant à notre salut et à celui des autres. Personne ne peut être sauvé par ses propres moyens. Personne ne peut sauver un autre. C'est pourquoi la Loi à elle seule n'a pas suffit. Il a fallu que Jésus vienne l'accomplir.

 

Faisons notre part et laissons Dieu accomplir le plus important.

 

 

 

 

 

 



27/09/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 182 autres membres