A Contre-courant

A Contre-courant

Violence, Vindicte populaire... Faut-il vraiment en arriver là ?

En passant près du Cimetière de Ndokoti ce matin (19 mars 2012), j'ai vu l'horreur, de mes propres yeux: un homme entièrement carbonisé, dont on ne pouvait discerner que les dents et quelques os... Apparemment un voleur de moto et agresseur sur qui la vindicte populaire serait tombée... Je me suis dit: ceux qui ont fait cela sont pires que ce voleur. La solution au problème de banditisme et de la méchanceté des hommes est-elle vraiment que nous devenions tous des tueurs de sang froid ? 


Un peu plus de précisions dans cet article:

http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=6281

 

Cet événement survient au moment où la France pleure l'agression intolérable qui a eu lieu à Toulouse:

http://www.liberation.fr/societe/01012396888-une-fusillade-devant-une-ecole-juive-de-toulouse


La question c'est: qu'allons-nous faire face à toute cette violence ?

 

C'est une question que j'ai déjà posée dans ce blog (Criminalité à Douala, que faire?)

 

Pour ma part, une chose est certaine. Le Seigneur a dit :

 

"Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère ; car il est écrit : A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur."

(Romains 12:19)


 

Je ne deviendrai pas une bête assoiffée de sang !

 

Je lance un cri pour plus d'efficacité et de sérieux dans le travail des forces de l'ordre.

 

Je lance un appel à la prière

 

J'exprime ici ma compassion pour les familles des victimes, et je prie que Dieu prenne soin d'eux...

 

 

 

 

 

 



19/03/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres