A Contre-courant

A Contre-courant

Ce n’est pas une plaisanterie !

 

On entend souvent les personnes s’exclamer à la fin d’un récit  « c’est une histoire, c’est de la blague, la pure plaisanterie. Vous voulez créer la psychose ».

Pourtant tout évènement même raconté n’est pas toujours farfelu. En voici quelques exemples à prendre très au sérieux.

 

1. Noé âgé de cinq cents ans engendra Sem, Cham et Japhet. L’Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour vers le mal. Il dit à celui –ci de lui construire une arche pour faire entrer les siens et deux animaux de chaque espèce afin de les conserver en vie ; Car il fera venir le déluge sur la terre pour détruire toute chair ayant le souffle de vie sous le ciel ; tout ce qui est sur la terre périra. (Genèse 5:32; 6:5,14)

Les hommes de l’époque en voyant Noé construire l’arche au lieu de festoyer et de profiter de la vie pour reprendre le jargon populaire, le regardaient comme un paranoïaque, un écervelé. En observant la suite des évènements quarante ans après la naissance des enfants de Noé rien n’avait changé et cela confortait la position de ses contemporains. Grosse erreur de leur part, car à la centième année après la naissance  desdits enfants c'est-à-dire à la six centième année de vie de Noé, ce qui avait été annoncé se produisit : fin de la récréation, finie la rigolade, fin de la farce : « La pluie tomba sur les hommes pendant quarante jours et quarante nuits ». (Genèse  7:9-10)

 

2. Deux anges arrivèrent à Sodome pour détruire la ville. Ils dirent à Lot, le neveu d’Abraham, de partir rapidement avec sa femme, ses fils, filles et genres.  Ce dernier  sortit, et parla à ses gendres qui avaient pris ses filles : « Levez-vous, dit-il, sortez de ce lieu ; car l’Eternel va détruire la ville ». Mais, aux yeux de ces derniers, il parut plaisanter,  jusqu’à ce que l’Eternel fît pleuvoir du ciel sur cette ville du soufre et du feu. (Genèse 19:12-14, 24).

 

3. Moïse alla avertir Pharaon en ces termes : « Voici, je ferai pleuvoir demain, à cette heure, une grêle tellement forte, qu’il n’y en a point eu de semblable en Egypte depuis le jour où elle a été fondée jusqu’à présent. Fais donc mettre en sûreté tes troupeaux et tout ce qui est à toi dans les champs. La grêle tombera sur tous les hommes et sur tous les animaux qui se trouveront dans les champs et qui n’auront pas été recueillis dans les maisons, et ils périront (Exode 9:18-19).

Ceux des serviteurs de Pharaon qui craignirent la parole de l’Eternel firent retirer dans les maisons leurs serviteurs et leurs troupeaux. Mais ceux qui ne prirent point à cœur la parole de l’Eternel laissèrent leurs serviteurs et leurs troupeaux dans les champs. Jusqu’à ce que le feu se mêlant avec la grêle frappe tout le pays d’Egypte pour faire périr tout ce qui était dans les champs, depuis les hommes jusqu’aux animaux. (Exode 9:20-22, 25)

 

4. De la même manière Jésus-Christ avait averti ses disciples sur sa mort, mais ceux-ci pensaient que c’était de la fiction. Et comme si cela ne suffisait pas, Pierre alla jusqu’à affirmer qu’il était prêt à mourir avec lui et que rien ne pourrait le pousser à renier le Seigneur. La suite des évènements montre que Jésus ne plaisantait pas lorsqu’il parlait.

 

Le même Fils de l’Homme promet son retour glorieux pour juger le monde. Il est important de le confesser comme Seigneur et Sauveur et de produire les fruits dignes de la repentance : l’amour envers nos ennemis, la prière pour ceux qui nous persécutent et nous maltraitent, la bénédiction envers ceux qui nous maudissent…

Jésus dit qu’il y aura des surprises désagréables : « Certains diront qu’ils ont accompli ceci , fait telle chose en son nom. Et lui de répondre : je ne vous connais pas, je ne vous ai jamais connus, vous qui commettez l’iniquité ».

Il est important à la fin de cette lecture de prendre tout ce qui vient d’être dit au sérieux et d’être prêt tous les jours pour rendre compte au Créateur de la gestion de sa vie.

 

 

Cher ami, ce n’est pas une plaisanterie. Ce n’est pas un jeu. Dieu ne badine pas !

 

 

 

Réflexion proposée par David

 

 



30/01/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 203 autres membres