A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 108: Ne te venge pas toi-même, tu n'es pas Dieu


Texte lu

 

Genèse 50:15-21

  

Quand les frères de Joseph virent que leur père était mort, ils dirent : Si Joseph nous prenait en haine, et nous rendait tout le mal que nous lui avons fait ! Et ils firent dire à Joseph : Ton père a donné cet ordre avant de mourir: Vous parlerez ainsi à Joseph : Oh ! pardonne le crime de tes frères et leur péché, car ils t'ont fait du mal ! Pardonne maintenant le péché des serviteurs du Dieu de ton père ! Joseph pleura, en entendant ces paroles. Ses frères vinrent eux-mêmes se prosterner devant lui, et ils dirent : Nous sommes tes serviteurs. Joseph leur dit : Soyez sans crainte ; car suis-je à la place de Dieu ? Vous aviez médité de me faire du mal : Dieu l'a changé en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd'hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux. Soyez donc sans crainte ; je vous entretiendrai, vous et vos enfants. Et il les consola, en parlant à leur cœur.

 

 

 

Enseignement

 

Nous abordons aujourd'hui notre troisième méditation sur le thème "Ne te venge pas toi-même". Dans les deux premières (Méditation 106; Méditation 107), nous avons relevé deux raisons à cause desquelles nous ne devons pas nous venger nous-mêmes: afin que notre cœur soit conservé dans la pureté, parce que Dieu nous fait passer par ces situations dans un but précis. La dernière raison que nous relevons ce jour c'est que la vengeance appartient à Dieu.

 

Dans Deutéronome 32:35, le Seigneur dit expressément: "A moi la vengeance et la rétribution". Ces paroles sont reprises dans Romains 12:19 et Hébreux 10:30. C'est une réalité spirituelle que Joseph, une fois de plus avait très bien intégrée.

 

C'est en lisant ce texte que nous comprenons sur quoi comptaient les frères de Joseph. Jusqu'à ce moment ils n'avaient pas compris que Joseph leur avait réellement pardonnés. Ils se disaient que ce n'était que partie remise à cause de leur père. Ils comptaient sur l'influence de leur père pour ne pas subir la vengeance de Joseph. Ils étaient restés troublés toutes ces années, vivant dans la crainte, rongés par le mal qu'ils avaient fait, alors que leur frère avait tourné le dos à toute cette histoire et jouissait du bien que le Seigneur lui accordait. Lorsque le père meurt, ils viennent enfin demander pardon à Joseph, mais en utilisant toujours la couverture paternelle. C'est très pitoyable. Il n'y a pas de paix pour méchant (Esaïe 48:22).

 

Joseph dit à ses frères : "Suis-je à la place de Dieu ?" C'est le Seigneur qui sait comment il rémunérera ses  frères. C'est lui qui a changé le mal en bien selon son plan. C'est lui qui connaît bien l'état de leurs cœurs. C'est lui qui rend à chacun selon ses œuvres. C'est lui qui venge, c'est lui qui rétribue.

 

Joseph fera son devoir. Il fera le bien. Il prendra soin de ses frères ainsi que de leur postérité. Il ne se salira pas, il laissera Dieu accomplir son plan.

 

Puissions nous suivre ce modèle et comprendre une bonne fois pour toutes que ce n'est pas à nous de nous venger quand les autres nous font du mal.

 

 

Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes. S'il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère ; car il est écrit : A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur. Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger ; s'il a soif, donne-lui à boire ; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête.

Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien.

 

Romains 12:17-21

 

 

 



10/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres