A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 106: Ne te venge pas toi-même, garde ton coeur


Texte lu

 

Romains 12:17-21

  

Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes. S'il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère ; car il est écrit : A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur. Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger ; s'il a soif, donne-lui à boire ; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête. Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien.

 

 

 

Enseignement

 

Parfois, lorsque nous sommes victimes de la méchanceté des hommes, nous en souffrons tellement que la seule pensée qui nous anime c'est de faire quelque chose de négatif, qui fera mal. Tout notre être nous pousse à nous venger, nous faisant croire que c'est le seul moyen pour retrouver la paix. Nous avons l'impression qu'en laissant tomber, nous serons diminués, humiliés, et la risée de ceux qui sont au courant.

 

Le Seigneur nous dit aujourd'hui que toutes ces pensées et réactions de notre être sont une très mauvaise idée à ses yeux.

 

Vous savez, Dieu voit tout se qui se passe parmi les hommes. Toutes nos luttes et nos pensées sont bel et bien filmées par lui. Lorsque nous subissons des injustices, il prend note. Il sait qui vous a fait du mal. Il sait pourquoi on vous a fait du mal. Il sait jusqu'où va votre douleur. Très souvent, ne l'oubliez pas, c'est lui qui permet qu'on vous fasse du mal, ceci dans un but que lui seul connaît, mais qui est forcement pour votre bien.

 

Celui qui veut se venger de quelque manière que ce soit, commet aussi le mal. Nous devons surmonter le mal en faisant le bien. Nous ne devons pas tomber dans le piège de notre ennemi en devenant comme lui. Le mal qu'il nous fait est une tentation, un trouble passager. Il ne faut pas en faire un élément déterminant qui modifie négativement notre vie. Si nous nous laissons aller, l'ennemi aura doublement gagné: il nous aura fait du mal et aura réussi à nous changer à son image.

 

Dieu s'occupe de tout. Ce que nous avons à faire c'est veiller à ce que notre cœur demeure dans de bonnes dispositions. Pour cela nous devons pardonner et continuer à prier et à faire du bien, même envers celui qui nous a le plus fait mal.

 

Dieu sait pourquoi il permet cette situation, il sait jusqu'où elle ira. C'est à lui de gérer, car il est mieux placé pour le faire. En lui faisant confiance et en préservant notre cœur, nous seront forcement vainqueurs.

 

 

 

 

 

 

 

 



03/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 176 autres membres