A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 170: Des paroles, engagements, serments et voeux

 

 

Texte lu

 

Juges 11:4-6, 12-13, 29-32, 34-40

  

Quelque temps après, les fils d'Ammon firent la guerre à Israël. Et comme les fils d'Ammon faisaient la guerre à Israël, les anciens de Galaad allèrent chercher Jephthé au pays de Tob. Ils dirent à Jephthé : Viens, tu seras notre chef, et nous combattrons les fils d'Ammon.

Jephthé envoya des messagers au roi des fils d'Ammon, pour lui dire : Qu'y a-t-il entre moi et toi, que tu viennes contre moi pour faire la guerre à mon pays ? Le roi des fils d'Ammon répondit aux messagers de Jephthé : C'est qu'Israël, quand il est monté d'Egypte, s'est emparé de mon pays, depuis l'Arnon jusqu'au Jabbok et au Jourdain. Rends-le maintenant de bon gré.

L'esprit de l'Eternel fut sur Jephthé. Il traversa Galaad et Manassé ; il passa à Mitspé de Galaad ; et de Mitspé de Galaad, il marcha contre les fils d'Ammon. Jephthé fit un vœu à l'Eternel, et dit : Si tu livres entre mes mains les fils d'Ammon, quiconque sortira des portes de ma maison au-devant de moi, à mon heureux retour de chez les fils d'Ammon, sera consacré à l'Eternel, et je l'offrirai en holocauste. Jephthé marcha contre les fils d'Ammon, et l'Eternel les livra entre ses mains.

Jephthé retourna dans sa maison à Mitspa. Et voici, sa fille sortit au-devant de lui avec des tambourins et des danses. C'était son unique enfant ; il n'avait point de fils et point d'autre fille. Dès qu'il la vit, il déchira ses vêtements, et dit : Ah ! ma fille ! tu me jettes dans l'abattement, tu es au nombre de ceux qui me troublent ! J'ai fait un vœu à l'Eternel, et je ne puis le révoquer. Elle lui dit : Mon père, si tu as fait un vœu à l'Eternel, traite-moi selon ce qui est sorti de ta bouche, maintenant que l'Eternel t'a vengé de tes ennemis, des fils d'Ammon. Et elle dit à son père : Que ceci me soit accordé : laisse-moi libre pendant deux mois ! Je m'en irai, je descendrai dans les montagnes, et je pleurerai ma virginité avec mes compagnes. Il répondit : Va ! Et il la laissa libre pour deux mois. Elle s'en alla avec ses compagnes, et elle pleura sa virginité sur les montagnes. Au bout des deux mois, elle revint vers son père, et il accomplit sur elle le vœu qu'il avait fait. Elle n'avait point connu d'homme. Dès lors s'établit en Israël la coutume que tous les ans les filles d'Israël s'en vont célébrer la fille de Jephthé, le Galaadite, quatre jours par année.

 

 

 

 

Enseignement

 

Triste histoire que celle-ci, n'est-ce pas ? Histoire dans laquelle on parle de guerre, de menaces, de victoire, mais une victoire ternie par la douleur qui frappe le héros.

 

"Si tu livres entre mes mains les fils d'Ammon, quiconque sortira des portes de ma maison au-devant de moi, à mon heureux retour de chez les fils d'Ammon, sera consacré à l'Eternel, et je l'offrirai en holocauste."

 

Jephthé était un homme de valeur aux yeux de l'Éternel. Mais on pourrait demander: "Qu'est-ce qui lui a pris de faire un tel vœu à Dieu?" Je ne saurais le dire. Ce qui est clair, c'est qu'il n'a pas mesuré tous les contours de ce serment. S'il avait envisagé que sa fille chérie serait la première personne à sortir de la maison à son retour, il ne se serait pas lié. Sa réaction lorsque cela survient le démontre. Hélas sous le coup de l'émotion, et tenu pas le désir de gagner cette guerre, il a parlé.

Après, il avait le choix: sacrifier sa fille et grandir en estime et en bénédiction aux yeux de Dieu, ou ne pas la sacrifier et attirer la malédiction du Seigneur sur lui, sa famille et son peuple (eh oui, c'est comme ça). Il a choisi de tenir parole, évitant ainsi une situation bien pire.

 

La Bible nous montre à tous égards que Dieu  accorde une grande importance aux vœux, engagements et serments que nous faisons dans notre relation avec lui:

 

  • Nombres 30:2 "Lorsqu'un homme fera un vœu à l'Eternel, ou un serment pour se lier par un engagement, il ne violera point sa parole, il agira selon tout ce qui est sorti de sa bouche."
  • Psaume 15:4 [L'homme intégre en qui l'Eternel prend plaisir] "ne se rétracte point, s'il fait un serment à  son préjudice."
  • Proverbes 20:25 "C'est un piège pour l'homme que de prendre à la légère un engagement sacré, Et de ne réfléchir qu'après avoir fait un vœu."
  • Ecclésiaste 5: 4-6 "Lorsque tu as fait un vœu à Dieu, ne tarde pas à l'accomplir, car il n'aime pas les insensés : accomplis le vœu que tu as fait. Mieux vaut pour toi ne point faire de vœu, que d'en faire un et de ne pas l'accomplir. Ne permets pas à ta bouche de faire pécher ta chair, et ne dis pas en présence de l'envoyé que c'est une inadvertance. Pourquoi Dieu s'irriterait-il de tes paroles, et détruirait-il l'ouvrage de tes mains ?"

 

Le Seigneur ne nous force pas à nous engager à faire ci ou ça. Nous avons donc la possibilité de bien mûrir la question avant de parler devant lui. Parfois il vaut clairement mieux éviter de se lier si on n'est pas sûr de tenir. Mais une fois qu'on s'est lié, il ne faut pas rentrer en arrière.


Beaucoup de personnes se demandent ce qui leur attire des malheurs, pourquoi elles ne sont pas bénies. L'explication pourrait se trouver dans l'histoire de leurs multiples engagements non tenus.



Dans l'autre sens, dire qu'on ne prendra jamais d'engagement avec Dieu est risqué, car notre relation avec lui en est nourrie. Tout ici est question de discipline et de valeur des choses. A chacun d'apprécier.




 



10/10/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres