A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 6: Serviteurs inutiles

Texte lu

 

Luc 17:7-10

Qui de vous, ayant un serviteur qui laboure ou paît les troupeaux, lui  dira, quand il revient des champs: Approche vite, et mets-toi à table? Ne lui dira-t-il pas au contraire: Prépare-moi à souper, ceins-toi, et  sers-moi, jusqu'à ce que j'aie mangé et bu; après cela, toi, tu mangeras  et boiras? Doit-il de la reconnaissance à ce serviteur parce qu'il a fait ce qui  lui était ordonné?Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné, dites:  Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions  faire.

 

 

Enseignement

 

Le Chrétien est esclave ou serviteur du Seigneur comme l'apôtre Paul avait coutume de se désigner lui-même (voir au début de la plupart de ses épîtres).

 

Un esclave appartient à un maître. Son rôle est de servir celui-ci, d'obéir à ses ordres, sans attendre une rémunération particulière. C'est par un certain nombre de circonstances défavorables que l'on se retrouve dans ce genre de situation, et l'esclavage est comme une conséquence de ces circonstances. L'esclave doit simplement subir jusqu'à ce que le moment de sa libération arrive. Travailler pour son maître c'est sa vie. Quelque soit ce que son maître lui demande, c'est tout à fait naturel, en cela il n'y a rien d'extraordinaire. Après avoir fait son travail il ne peut rien réclamer, et son maître ne lui doit rien. Il n'a droit à aucune gloire et serait très mal inspiré de vouloir s'enorgueillir. C'est un serviteur inutile qui ne fait que ce qu'on lui demande. La relation maître-esclave peut rester froide, sans affection.

 

Nous les chrétiens, en tant qu'esclaves ou serviteurs du Seigneur, avons comme devoir de servir celui qui nous a sauvés par grâce. Notre situation est pire que celle des esclaves communs parce que

- Nous sommes redevables au Seigneur pour la vie qu'il nous donne

- Nous sommes redevables pour le salut en Christ

- La foi que nous avons est un don

- Toute notre capacité vient de lui, selon qu'il est écrit dans 2 Corinthiens 3:5 "Ce n'est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir  quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire,  vient de Dieu."

- C'est enocre lui qui suscite en nous le vouloir et le faire selon Philippiens 2:13  "car c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon  plaisir."

Où se trouve l'occasion de réclamer quoi que ce soit dans cette situation? Si nous faisons quelque chose pour lui, c'est en fait lui qui la fait à travers nous. C'est pour nous une grâce d'être utilisés par lui. Nous sommes serviteurs inutiles. Sans gloire.

 

Après avoir fait ce que le Seigneur te demande, dis-toi bien que tu n'es qu'un serviteur inutile qui fait ce que son maître demande.

 



24/12/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 184 autres membres