A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 182: Certes, tu as donné, mais ...



Texte lu

 

Luc 21:1-4

  

Jésus, ayant levé les yeux, vit les riches qui mettaient leurs offrandes dans le tronc. Il vit aussi une pauvre veuve, qui y mettait deux petites pièces. Et il dit : Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres ; car c’est de leur superflu que tous ceux-là ont mis des offrandes dans le tronc, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle avait pour vivre.

 

 

 

Enseignement

 

Il faut savoir qu'aux yeux du Seigneur, l'offrande en elle-même n'est rien. Ce qui est important c'est la motivation de cette offrande, ainsi que les conditions dans lesquelles elle est faite. Ce sont ces éléments qui déterminent l'agrément de Dieu à ces dons et les bénédictions qui en résultent.

 

Dans notre histoire, les riches versaient certainement beaucoup d'argent, peut-être cent fois plus que ce que cette pauvre veuve avait donné. Mais lorsque le Seigneur fait une appréciation, il accorde plus de valeur à son offrande.

 

Les personnes riches avaient versé de leur superflu. Le superflu, c'est ce qui est de trop dans nos avoirs. C'est aussi ce qui est inutile, en fait nous pouvons nous en passer. Les riches donnaient donc ce qui ne leur coûtait rien du tout. Ils donnaient ce dont ils n'avaient pas besoin. Un peu comme certains d'entre nous font lorsqu'il faut donner aux nécessiteux: ils leur donnent ce qui est bon pour la poubelle !

 

La veuve, elle, avait donné de son nécessaire. Ce qu'il lui fallait pour vivre. Elle ne s'est pas dit: "Je n'ai que ça, je ne suis pas riche, alors je ne peux rien donner". Non, elle a donné "tout ce qu'elle avait pour vivre" !

 

Ce qu'il faut comprendre, c'est que le don que nous faisons à Dieu doit être un sacrifice. Un sacrifice, ça coûte, ça doit faire mal quelque part. Le sacrifice montre la foi et l'amour qu'on porte à Dieu et aux autres. David dit dans 1 Chroniques 21:24, "Je n'offrirai point [à l'Eternel] un sacrifice qui ne me coûte rien ! " Le fait pour un homme d'offrir ce dont il n'a pas besoin montre qu'il peut faire beaucoup plus que cela et qu'il s'y refuse tout simplement.

 

Si tu veux que ton don soit agréable à Dieu, ou qu'il ait une grande valeur, source de bénédictions à ses yeux, ne donne pas seulement du superflu. Va jusqu'au bout, donne le superflu et plus encore.

 

Nous avons une méditation qui va un peu dans le même sens, vous pouvez la lire pour compléter ceci: Méditation 130 (Opte pour la foi et touche le gros lot).

 

Que le Seigneur te bénisse !

 

 

 

 Article mis à jour le 24 janvier 2018



21/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres