A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 212: Surdité



Texte lu

 

Matthieu 16:21-23

  

Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour. Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas. Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : Arrière de moi, Satan ! tu m’es en scandale ; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.

 

 

 

Enseignement

 

"Arrière de moi, Satan !"

 

C'est bien Pierre, un des "meilleurs" disciples de Jésus qui est traité de Satan par le Seigneur lui-même dans ce texte? Oui c'est Pierre. Mais que se passe-t-il en réalité ?

 

Pierre et les autres ont trouvé en Jésus un sens à leur existence. Ils ont trouvé un havre de paix, un leader avec qui ils n'ont rien à craindre. Ils ont trouvé la sécurité; ils ont trouvé le libérateur, celui-là qui leur permet de vivre la domination romaine mieux que leurs compatriotes. Ils ont enfin compris le plan de Dieu pour eux, du moins c'est ce qu'ils ressentent.

Lorsque Jésus leur fait part de son propre plan, Pierre réagit comme tout homme sensé, imbu de sa logique humaine, conduit par l'instinct de survie reposant sur les désirs de la chair, et par conséquent sourd au message de l'Esprit : "A Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas". Pierre, qui quelques temps avant avait reconnu que Jésus était le Fils de Dieu, est persuadé que le Seigneur sur ce coup n'est plus aussi divin qu'il le paraît.

Les propos de Jésus leur semblent tellement déplacés et non conformes à l'image qu'ils s'étaient faite de lui qu'ils en arrivent à ne même plus écouter. Jésus leur fait part d'un plan en quatre étapes:

- Aller à Jérusalem

- Souffrir

- Mourir

- Ressusciter

 

Mais tout ce que les disciples entendent c'est souffrir et mourir.

 

C'est ce qui arrive souvent lorsque nous avons des préjugés ou une crainte, une appréhension vive par rapport à la survenance d'une situation. Nous ne comprenons plus rien parce que nous n'écoutons pas. Si quelqu'un évoque même le sujet de notre crainte, il y a une levée de boucliers et une surdité qui nous empêchent de recevoir le message du Seigneur.

 

Il est normal pour les hommes que nous sommes d'avoir des craintes et même des préjugés, mais nous devons savoir que c'est des portes ouvertes à Satan dans nos vies. Il exploite ces faiblesses pour nous empêcher d'écouter et de comprendre le Seigneur.

 

Restons vigilants et ouverts. Ne nous arrêtons pas sur ces craintes et préjugés en nous disant simplement "nous sommes des hommes". Mettons à profit la présence du Seigneur pour être meilleurs que les autres qui ne l'ont pas. Apprenons à écouter sans limite, afin d'avoir une idée claire et complète de ce que les autres disent, et du plan de Dieu pour nous. Ne laissons pas la porte de notre entendement ouverte à Satan, car nous risquerions de manquer le coche, et de subir un "vade retro Satanas" de la part du Seigneur lui-même.

 

 

 



19/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres