A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 225: Il en prend soin, alors ...

 

Texte lu

 

Romains 14:1-8

  

Faites accueil à celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions. Tel croit pouvoir manger de tout : tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes. Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l’a accueilli. Qui es–tu, toi qui juges un serviteur d’autrui ? S’il se tient debout, ou s’il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l’affermir. Tel fait une distinction entre les jours ; tel autre les estime tous égaux. Que chacun ait en son esprit une pleine conviction. Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur. Celui qui mange, c’est pour le Seigneur qu’il mange, car il rend grâces à Dieu ; celui qui ne mange pas, c’est pour le Seigneur qu’il ne mange pas, et il rend grâces à Dieu. En effet, nul de nous ne vit pour lui–même, et nul ne meurt pour lui–même. Car si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur ; et si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Soit donc que nous vivions, soit que nous mourions, nous sommes au Seigneur.

 

 

 

Enseignement

 

L'apôtre Paul se veut tranchant dans ce texte. Il dit des paroles qui dissuadent de continuer à nous déchirer sur des questions qui, en réalité ne regardent que Dieu et son enfant.

Il y a particulièrement deux versets sur lesquels je voudrais que nous nous arrêtions:

 

"Qui es–tu, toi qui juges un serviteur d’autrui ? S’il se tient debout, ou s’il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l’affermir." (v.4)

 

Cela me rappelle un fait dans l'histoire de David. A un moment, étant investi roi en Israël, il décide de ramener l'arche de Dieu en son lieu. tout est super bien organisé, l'arche est placée sur un char tiré par des bœufs; il y a de la musique, etc. Ambiance de célébration, tout le monde est content. Arrivé en un certain lieu, les bœufs perdent pied et le chariot se penche. Un des conducteurs du char, vaillant homme nommé Uzza, plein de bonne volonté, voyant ce qui risquait d'arriver, tend naturellement la main pour tenir l'arche. Erreur mortelle ! "La colère de l’Eternel s’enflamma contre Uzza, et Dieu le frappa sur place à cause de sa faute. Uzza mourut là, près de l’arche de Dieu." (2 Samuel 6:1-11).

 

Très souvent nous nous inquiétons trop pour les enfants de Dieu, alors que Dieu lui-même nous demande de mesurer notre inquiétude, car il sait prendre soin des siens.

 

"En effet, nul de nous ne vit pour lui–même, et nul ne meurt pour lui–même." (v.7)

 

La confiance que l'apôtre manifeste dans ce verset est intéressante. Elle nous interpelle à penser de même envers les frères en Christ plutôt que passer le temps à les juger. Nous partageons la même foi, le même Dieu, et beaucoup d'autres choses importantes, mais chacun reste lui-même avec sa personnalité, son histoire, son environnement...

 

"Soit donc que nous vivions, soit que nous mourions, nous sommes au Seigneur."





11/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres