A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 243: Obéissance, source de bénédictions

 

Texte lu

 

Genèse 22:15-19

  

L’ange de l’Eternel appela une seconde fois Abraham des cieux, et dit : Je le jure par moi-même, parole de l’Eternel ! parce que tu as fait cela, et que tu n’as pas refusé ton fils, ton unique, je te bénirai et je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer ; et ta postérité possédera la porte de ses ennemis. Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix. Abraham étant retourné vers ses serviteurs, ils se levèrent et s’en allèrent ensemble à Beer-Schéba ; car Abraham demeurait à Beer-Schéba.

 

 

 

Enseignement

 

Là c'est la suite. Retrouve le début ici: Genèse 22:1-14.

 

Abraham a subi l'une des plus grandes épreuves dans l'histoire de la foi: que Dieu lui demande son fils, son unique, en sacrifice !

 

Pour ceux qui ne tiennent pas compte de Dieu, de la foi, et ce tout ce qui tourne autour, ce nest pas un problème. Mais pour les éclairés, les réalistes qui savent bien que le monde n'est pas le fruit du hasard, et qui ont décidé de vivre en communion avec le Créateur, c'est hyper compliqué. C'est une situation qu'on souhaite ne jamais avoir à affronter.

 

Abraham, le "père de la foi" comme on aime souvent l'appeler, sait qu'il n'a pas vraiment le choix. Ce fils, c'est Dieu qui le lui a donné dans sa vieillesse, alors que physiquement ce n'était plus possible. Ce fils, Dieu a promis qu'il en sortirait une postérité comme du sable. Si Dieu le lui demande aujourd'hui, c'est qu'il a un plan.

 

Dites comme ça les choses semblent simples. On pourrait se dire, "ben tiens! moi aussi je donnerais mon fils si j'avais une telle promesse de la part du Seigneur". Eh bien, ce que tu ne sais pas c'est que tu as beaucoup de promesses de la part de Dieu maintenant, mais malgré cela tu n'arrives toujours pas à faire ce qu'il te demande. Pourquoi ? A toi de répondre.

 

Abraham décide quant à lui de se plier à la volonté de Dieu. Il obéit. Il prend ce qui faisait l'objet de toute sa joie puis va au lieu indiqué, afin de l'offrir en holocauste au Seigneur de l'univers. La suite est merveilleuse. Dieu arrête le vieillard au moment où il lève la main sur l'enfant :"N’étends pas ta main sur l’enfant, et ne lui fais rien ; car maintenant je sais que tu crains Dieu, et que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique."

 

C'est à partir d'ici qu'intervient notre texte du jour. Dieu a mis Abraham à l'épreuve. Abraham en est sorti vainqueur grâce l'obéissance. Il a préféré souffrir que de désobéir à Celui là qui est capable de lui donner la joie et le bonheur. Regardez toutes les bénédictions, tous les bénéfices qui en découlent !

 

"Je te bénirai et je multiplierai ta postérité";

 

"Ta postérité possédera la porte de ses ennemis";

 

"Toutes les nations seront bénies en ta postérité".

 

Avant de prononcer les bénédictions Dieu dit: "Je le jure par moi-même, parole de l'Eternel". Ce qui signifie que cela s'accomplira certainement. Ceux qui suivent de près l'histoire d'Israël savent que ces paroles dites il y a plusieurs milliers d'années se vérifient encore aujourd'hui.

 

L'obéissance à Dieu, une source de bénédictions pour toi, pour ta descendance, et pour ceux qui t'entourent.

 

A bon entendeur, salut !

 

 

 

 

 

Méditation proposée par Minat



19/11/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres