A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 270: Nous espérions... mais...

 

Texte lu

 

Luc 24:21

  

Nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël ; mais avec tout cela, voici le troisième jour que ces choses se sont passées.

 

 

 

Enseignement

 

Voilà un verset qui en dit long sur l'état d'esprit des disciples de Jésus-Christ, après sa mort.

 

Le Seigneur vient de ressusciter. Son apparence a complètement changé. Il rencontre Cléopas et un autre parmi les personnes qui le suivaient régulièrement. Ceux-ci ne le reconnaissent pas quand il s'approche et leur demande de quoi ils s'entretiennent. Croyant avoir à faire à un étranger, ils se mettent à lui parler de l'espoir qu'avait suscité en eux Jésus, et de la déception engendrée par sa mort surprenante: "Nous espérions... mais..." Tout est dit. On est déçu, on n'y croit plus.

 

En fait les disciples n'ont jamais su qui était réellement Jésus. Lorsque celui-ci apparaît dans leur univers, ils croient en lui en fonction de l'idée qu'ils se font du Messie promis par les prophéties anciennes. Ils voient un guerrier puissant et invincible qui vient les délivrer de l'oppresseur romain. Les discours que Jésus tient ne sont certainement pas en faveur de Rome, ce qui les conforte, même s'ils ne comprennent pas vraiment le fond de son message, dans l'idée que la prophétie se réalise.

La déception ressentie à la mort du Seigneur est normale.

 

Il y a ainsi dans le monde beaucoup de personnes qui son réfractaires  à la foi en Dieu et en Christ tout simplement parce qu'elles vivent dans la déception. Dieu n'a jamais apporté de solution  à leur problème, alors pourquoi croire en lui? A la limite quand on voit ce qui se passe autour de nous, on se demande s'il existe.

De telles pensées sont simplement le résultat d'une ignorance totale sur Dieu, Jésus et la Bible. Cette ignorance va même jusqu'à la méconnaissance de l'existence d'un monde spirituel qui influence tout ce que nous vivons.

 

Malheureusement, tout comme dans le cas de Jésus, les personnes qui apportent le message ne sont pas comprises. Si les personnes qui écoutent ne se disposent pas à écouter et recevoir la vérité, le flou demeure (savamment entretenu par celui ne veut pas votre bien: le diable), et la déception persiste. Que faire ?

 

Tout ce que le Seigneur attend c'est que dans votre coeur vous ayez la bonne volonté et le désir sincère de voir et comprendre. Si c'est le cas, priez qu'il enlève les écailles qui empêchent vos yeux de voir. Demandez lui d'ouvrir votre intelligence à sa connaissance, et vous verrez.

 

Bon courage...

 

 

 

 

 

 



07/01/2014
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres