A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 85: N'impose pas aux autres ce que tu ne peux porter


Texte lu

 

Actes des Apôtres 15:1-12

  

Quelques hommes, venus de la Judée, enseignaient les frères, en disant: Si vous n'êtes circoncis selon le rite de Moïse, vous ne pouvez être sauvés. Paul et Barnabas eurent avec eux un débat et une vive discussion ; et les frères décidèrent que Paul et Barnabas, et quelques-uns des leurs, monteraient à Jérusalem vers les apôtres et les anciens, pour traiter cette question. Après avoir été accompagnés par l'Eglise, ils poursuivirent leur route à travers la Phénicie et la Samarie, racontant la conversion des païens, et ils causèrent une grande joie à tous les frères. Arrivés à Jérusalem, ils furent reçus par l'Eglise, les apôtres et les anciens, et ils racontèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux. Alors quelques-uns du parti des pharisiens, qui avaient cru, se levèrent, en disant qu'il fallait circoncire les païens et exiger l'observation de la loi de Moïse. Les apôtres et les anciens se réunirent pour examiner cette affaire. Une grande discussion s'étant engagée, Pierre se leva, et leur dit : Hommes frères, vous savez que dès longtemps Dieu a fait un choix parmi vous, afin que, par ma bouche, les païens entendissent la parole de l'Evangile et qu'ils crussent. Et Dieu, qui connaît les cœurs, leur a rendu témoignage, en leur donnant le Saint-Esprit comme à nous ; il n'a fait aucune différence entre nous et eux, ayant purifié leurs cœurs par la foi. Maintenant donc, pourquoi tentez-vous Dieu, en mettant sur le cou des disciples un joug que ni nos pères ni nous n'avons pu porter ? Mais c'est par la grâce du Seigneur Jésus que nous croyons être sauvés, de la même manière qu'eux. Toute l'assemblée garda le silence, et l'on écouta Barnabas et Paul, qui racontèrent tous les miracles et les prodiges que Dieu avait faits par eux au milieu des païens.

 

 

 

Enseignement

 

Ce texte est très édifiant à plusieurs niveaux. Les problèmes qui y sont traités concernant la foi  sont fondamentaux pour l'épanouissement des Chrétiens. Mais ce n'est pas ce qui attire notre attention aujourd'hui.

 

Pierre dit : " pourquoi tentez-vous Dieu, en mettant sur le cou des disciples un joug que ni nos pères ni nous n'avons pu porter ? "

 

Pourquoi tentez-vous Dieu?

 

Lorsque Dieu a agréé quelqu'un et en a montré les signes, il faut simplement accepter cela et ne pas essayer de mener des actions qui pourraient ressembler à un mépris du Seigneur.

 

Gardons cela à l'esprit chaque foi que nous nous mettons à juger les actions des frères, lorsque sous prétexte des les aider, nous leur imposons des choses que nous-mêmes ne pouvons supporter. Ce faisant, c'est à Dieu lui-même que nous nous en prenons. C'est Dieu que nous tentons.

 

Accessoirement, n'oublions jamais ceci: Nous sommes sauvés par la grâce. Le joug de la Loi ne peut plus être mis sur nos épaules.

 

 

 

 

 

 



16/12/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 181 autres membres