A Contre-courant

A Contre-courant

Noël et risques

 

Un dicton populaire affirme : « Qui ne risque rien n’a rien ». Cette assertion se vérifie dans les péripéties qui gravitent autour de la naissance de Jésus Christ. Bien que toute la Bible parle du Seigneur, permettez-moi de ressortir quelques extraits de ces évènements à l’aide de Matthieu 1 : 18-25 et d’énoncer certaines implications dans notre monde contemporain.

 

 

1. Extraits des évènements

  • Jésus nait dans un couple fiancé

Au lieu de naître dans un couple marié Dieu le créateur décide de naître dans un couple fiancé. Or  il est important de signaler qu’à l’époque, si un homme avait des soupçons que la fille qu’il a prise n’est pas vierge et par ricochet porte une grossesse, on faisait sortir la jeune fille à l’entrée de la ville pour la lapider (Deutéronome 22 :21). Le fait de permettre à Marie de concevoir par la vertu du Saint Esprit présentait non seulement un risque qu’elle soit lapidée, mais encore une tentation d’avorter afin de sauver la face. Ces risques tous dangereux pour l’enfant qui devait naître. Le Christ n’aurait pas eu la possibilité de grandir et d’accomplir sa mission.

 

  • Jésus nait dans un couple modeste

Au lieu que la naissance du Messie se face dans une famille aisée où la nourriture, le vêtement sont assurés, s’il faut parler selon le monde, Dieu choisit d’envoyer son Fils dans une famille modeste où le minimum pour le vécu quotidien appelé ration alimentaire ne sera pas une garantie.

 

  • Joseph et Marie ont une conduite irréprochable

Joseph homme de bien (Lire aussi "Joseph, un facilitateur et un instrument utile") décide de gérer le choc qu’il est en train de subir de manière à préserver sa dulcinée qu’il garde dans la chasteté malgré le fait qu’elle soit enceinte d’un père inconnu. L’avis de Joseph est que celle-ci ne mérite pas d’être diffamée publiquement  et lapidée à mort.  Oui Joseph décide de rompre secrètement au lieu de faire tout un tapage d’humiliation, de vengeance. En divorçant secrètement Joseph accepte de ne pas être restitué de la dot qu’il a investie chez sa belle famille.

Comment ne pas parler de Marie qui accepte cette pression de concevoir au risque de perdre sa vie par lapidation. La jeune fille ne se laisse pas impressionner par les « qu’en dira-t-on », les idées d’avortement et une possible diffamation, même de la part de Joseph.

 

 

 2. Implication dans notre monde contemporain

 

Les faits ci-dessus notés interpellent tout homme à prendre conscience de la mesure des risques que les différents acteurs de la naissance de Jésus-Christ ont pris pour nous. A l’exemple de Marie et Joseph, voici deux comportements, « dangereux » dans ce monde, que chacun d’entre nous peut adopter pour son bien et celui des personnes qui l’entourent :

 

  • Prendre le risque d’abandonner sa vie à Dieu

De la même manière que Dieu l’a fait pour l’homme, il est opportun de laisser son égo, ses calculs, pour se jeter dans les bras de ce Créateur, afin que lui soit le commandant de bord de ta vie. Cela passe par une repentance sincère et une conversion authentique.

 

  • Prendre le risque d’être la réponse de Dieu pur une mission quelconque

Dieu, depuis la nuit des temps, veut que sa volonté et ses desseins s’accomplissent. Pour ce faire il a besoin des hommes et femmes qui décident d’être volontaires pour cette mission, des hommes et des femmes qui décident d’être le canal utilisé. Ceci ne peut être possible que si nous acceptons de perdre quelques « privilèges » qui nous paraissent souvent « juteux » et incontournables. Par exemple :

  • Accepter de souffrir dans notre famille pour la prospérité et la réconciliation des membres ;
  • Etre marginalisé, humilié, torturé pour la justice et la considération des sans voix, des démunis, exilés, persécutés etc ;
  • Refuser des privilèges égoïstes au profit de la famille, de la communauté, de la nation ;
  • Veiller à vivre avec des valeurs, à l’image de Joseph qui décide de vivre ses fiançailles dans la pureté, même si au bout du compte il découvre que sa femme est enceinte, il comprend plus tard que cette situation concourt à leur bien ;
  • Savoir protéger notre époux/épouse pendant les périodes sombres, car c’est un signe de sa valeur à nos yeux et vice versa. Le/la diffamer révèle la nature animale de celui qui le fait, et par ricochet son manque de maturité.

 

 

Cher ami, il y a eu des risques nécessaires à la réalisation du plan de salut de Dieu par Jésus-Christ. A ton tour de renvoyer l’ascenseur par l’accomplissement de ce que Dieu attend de toi.

 

 

 

Joyeux Noël

 

 

 

Réflexion proposée par:

HAMADA MISSA David



25/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres