A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 111: Cet argent ne t'appartient pas

Texte lu

 

Marc 12:13-17

  

Ils envoyèrent auprès de Jésus quelques-uns des pharisiens et des hérodiens, afin de le surprendre par ses propres paroles. Et ils vinrent lui dire : Maître, nous savons que tu es vrai, et que tu ne t’inquiètes de personne ; car tu ne regardes pas à l’apparence des hommes, et tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité. Est-il permis, ou non, de payer le tribut à César ? Devons-nous payer, ou ne pas payer ? Jésus, connaissant leur hypocrisie, leur répondit : Pourquoi me tentez-vous ? Apportez-moi un denier, afin que je le voie. Ils en apportèrent un ; et Jésus leur demanda : De qui sont cette effigie et cette inscription ? De César, lui répondirent-ils. Alors il leur dit : Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. Et ils furent à son égard dans l’étonnement.

 

 

 

Enseignement

 

La sagesse avec avec laquelle Jésus répond à ceux qui veulent le piéger est  immense et admirable. Nous qui suivons ses pas, nous devrions suivre son exemple face aux ennemis de la foi.

 

Jésus demande donc de rendre à César ce qui lui appartient. Pourquoi faut-il le lui rendre? Parce que c'est lui qui a fait fabriquer ces pièces et y a fait mettre son image. Il les a ensuite fait circuler pour servir de moyen d'échange pour le commerce.

 

La cupidité, l'égoïsme et l'attrait du pouvoir aidant, l'argent n'est plus un simple moyen, mais une finalité dans l'esprit des hommes. Celui qui s'amasse beaucoup d'argent a le pouvoir sur ceux qui en ont moins ou pas du tout. On travaille même à en priver d'autres afin de mieux les dominer. L'argent est devenu une arme redoutable pour anéantir les autres. Il est aussi une arme entre les mains du diable pour maintenir les hommes dans la cupidité, l'égoïsme, la crainte, et autres tares qui corrompent et éloignent des principes divins.

 

Jésus, en répondant à ces hommes tel qu'il le fait, veut attirer notre attention sur la trop grande importance que nous donnons à ce qui aurait dû n'être qu'un moyen. S'il faut rendre à César ce qui est à lui, alors il ne faut pas que l'argent prenne trop de place dos vies, car en réalité il ne nous appartient pas. C'est le Seigneur lui-même qui nous demande de considérer que l'argent ne nous appartient pas. S'il tombe entre nos mains, c'est pour que nous en jouissions pour un peu de temps avant de le faire circuler.

 

De nos jours César représente le système qui gouverne. Nous devons rendre à ce système ce qui lui appartient en payant les impôts par exemple.

 

Nous devons faire circuler l'argent et ne jamais accepter qu'il vienne mettre une tâche dans nos vies. Nous ne devons pas accepter que l'argent crée ou maintienne en nous des pensées et attitudes qui ne glorifient pas le nom du Seigneur. Nous ne devons pas hésiter à donner de cet argent aux autres pour les aider.

 

En agissant dans ce sens, en utilisant l'argent pour glorifier le Seigneur, en  laissant le Seigneur être la motivation et le fondement de nos actions, nous rendons à Dieu ce qui lui appartient, c'est-à-dire notre esprit.

 

 

010-jesus-coin.jpg
Image Free Bible Images

 

 

 

 

 

Article mis à jour le 05/12/2018



21/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres