A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 65: Le mal est attaché à moi

Texte lu

 

Romains 7:14-25

  

Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis  charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et  je fais ce que je hais. Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est  bonne. Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi. Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma  chair: j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux  pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est  le péché qui habite en moi. Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est  attaché à moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?… Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur!… Ainsi donc, moi-même, je suis par l'entendement esclave de la loi de Dieu, et  je suis par la chair esclave de la loi du péché.

 

 

 

Enseignement

 

Eh oui! C'est exactement ce que nous vivons tous. Qui d'entre nous n'a jamais été en butte à cette réalité? Savoir dans sa tête qu'une chose est mauvaise, mais être quand même poussé à la faire.

 

C'est notre chair, liée à la terre corrompue et au péché, qui est conditionnée comme cela. Nous n'y pouvons rien. Prétendre changer la chair est une tromperie, car c'est impossible.

 

C'est à ce niveau qu'on se rend compte de l'importance de l'Esprit de Dieu dans le cœur de l'homme. La personne convertie en qui réside l'Esprit de Dieu aura moins de mal à résister aux mauvais penchants de la chair, ceci grâce à la pression constante et positive de l'Esprit en elle. La suite de notre texte (Romains 8) est là pour le confirmer. Par contre, celui qui n'a pas l'Esprit n'aura que sa conscience (corrompue) pour lui dire faiblement que ce qu'il veut faire est mal. Sa résistance sera faible.

 

Le péché nous rend vulnérables et capables du pire. Nous devenons insensés si nous nous laissons aller. Il vaut mieux fuir chaque fois que nous faisons face aux "propositions indécentes" de la chair, de peur de nous retrouver à faire des choses qui nous étonnerons nous-mêmes.

 

 

 

Le Mal, par CNA

 

 

 

 depression-2912404_1280.jpg

 Image www.pixabay.com

 

 

 

Article mis à jour le 28 août 2018



07/10/2010
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres