A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 114: Voyez de quoi notre Père est capable

Texte lu

 

Juges 3:7-14

  

Les enfants d’Israël firent ce qui déplaît à l’Eternel, ils oublièrent l’Eternel, et ils servirent les Baals et les idoles. La colère de l’Eternel s’enflamma contre Israël, et il les vendit entre les mains de Cuschan-Rischeathaïm, roi de Mésopotamie. Et les enfants d’Israël furent asservis huit ans à Cuschan-Rischeathaïm. Les enfants d’Israël crièrent à l’Eternel, et l’Eternel leur suscita un libérateur qui les délivra, Othniel, fils de Kenaz, frère cadet de Caleb. L’esprit de l’Eternel fut sur lui. Il devint juge en Israël, et il partit pour la guerre. L’Eternel livra entre ses mains Cuschan-Rischeathaïm, roi de Mésopotamie, et sa main fut puissante contre Cuschan-Rischeathaïm. Le pays fut en repos pendant quarante ans. Et Othniel, fils de Kenaz, mourut.  Les enfants d’Israël firent encore ce qui déplaît à l’Eternel ; et l’Eternel fortifia Eglon, roi de Moab, contre Israël, parce qu’ils avaient fait ce qui déplaît à l’Eternel. Eglon réunit à lui les fils d’Ammon et les Amalécites, et il se mit en marche. Il battit Israël, et ils s’emparèrent de la ville des palmiers. Et les enfants d’Israël furent asservis dix-huit ans à Eglon, roi de Moab.

 

 

 

Enseignement

 

Je crois que nous connaissons tous un peu l'histoire d'Israël. Dieu avait promis à Abraham qu'il lui susciterait une descendance nombreuse, et que cette descendance habiterait un pays riche et beau. Abraham eut comme fils Isaac, qui à son tour donna naissance à Esaü et Jacob. Les descendants de Jacob furent esclaves en Egypte jusqu'à ce que l'Eternel, par la main de Moïse, prit la décision de les délivrer et de réaliser concrètement la promesse faite à Abraham. Après qu'ils aient passé quarante ans au désert, le Seigneur utilisa Josué pour les faire entrer dans la Terre promise. Auparavant il leur avait fermement prescrit de détruire toutes les nations qu'ils trouveraient sur ces territoires afin qu'elles ne deviennent pas un piège pour eux. Malheureusement, Israël ne put obéir à cette recommandation. Ils laissèrent plusieurs de ces peuples cohabiter avec eux. Ce qui devait arriver arriva, il y eut des mélanges de toutes sortes : mariages, coutumes, usages, et même croyances. Le peuple de Dieu se retrouva corrompu. La colère de Dieu fut alors grande contre les descendants d'Abraham.

 

Le livre des juges nous montre la complexité des rapports qui existaient entre le Seigneur et Israël. Ce qui nous intéresse surtout aujourd'hui c'est l'attitude que Dieu adopte face au comportement de son peuple. Quatre mots peuvent la décrire : colère, châtiment, compassion, délivrance.

 

L'Eternel suscite des nations contre eux. Il va jusqu'à fortifier ces nations afin de s'assurer qu'elles réussissent dans leur mission anti Israël. Il laisse ces nations qui auraient dû être détruites habiter avec le peuple afin qu'elles soient comme des épines sous leurs pieds. Il enlève à son peuple la paix promise. Il le livre parfois à l'asservissement de ses ennemis. Lorsque le peuple est dans une grande souffrance et dans l'angoisse, le Seigneur a compassion d'eux. Il choisit parmi eux une personne qu'il bénit pour les délivrer. Le peuple revient à l'Eternel pour un peu de temps, puis s'éloigne à nouveau, et le même cycle recommence: colère, châtiment, compassion, délivrance.

 

Notre Dieu est un Père. Il aime ses enfants. Il ne peut les abandonner. Mais il est capable nous châtier afin de nous ramener à lui en cas d'égarement. Lorsqu'il nous châtie, il peut se comporter comme notre ennemi et être l'allier de ceux qui nous veulent du mal en nous livrant à eux. Le châtiment peut s'étendre sur des années. Pour éviter cela, nous devons veiller à lui être obéissants en appliquant les recommandations qu'il nous donne.



31/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres