A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 141: Après avoir souffert, sois un consolateur

Texte lu

 

2 Corinthiens 1:1-7

  

Paul, apôtre de Jésus Christ par la volonté de Dieu, et Timothée, le frère, à l’assemblée de Dieu qui est à Corinthe, avec tous les saints qui sont dans l’Achaïe tout entière : Grâce et paix à vous, de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ ! Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console à l’égard de toute notre affliction, afin que nous soyons capables de consoler ceux qui sont dans quelque affliction que ce soit, par la consolation dont nous sommes nous-mêmes consolés de Dieu. Car comme les souffrances du Christ abondent à notre égard, ainsi, par le Christ, notre consolation aussi abonde. Et soit que nous soyons affligés, c’est pour votre consolation et votre salut, qui est opéré en ce que vous endurez les mêmes souffrances que nous aussi nous souffrons (et notre espérance à votre égard est ferme) ; soit que nous soyons consolés, c’est pour votre consolation et votre salut ; sachant que, comme vous avez part aux souffrances, de même aussi vous avez part à la consolation.

 

 

 

Enseignement

 

Après avoir écrit la première lettre (1 Corinthiens) avec Sosthène, Paul se fait assister pour cette dernière de Timothée.

Dans le texte lu, l'apôtre montre une application du principe qui ressort de Hébreux 4:14-16; et Hébreux 5:7-10. Ce principe est celui-ci: Dieu, notre père, fait passer ses enfants par des difficultés particulières et leur apporte du secours de façon toute aussi particulière, afin que ceux-ci sachent prendre soin de ceux qui vivent les mêmes situations. Dieu, en effet, en faisant vivre les mêmes situations à d'autres, sait qu'il y en a qui peuvent, par leur expérience, apporter de l'aide. Les responsables et encadreurs en particulier doivent être vigilants quant aux actions de Dieu dans leurs vies, et dans la vie de ceux qu'ils encadrent. J'ai personnellement assez souvent eu à faire à des frères qui vivent exactement ce que je vis, ou que j'ai vécu. Cela m'a facilité le conseil.

Dans ce texte, Paul et ses compagnons passent par des difficultés, et ils obtiennent la consolation nécessaire du Seigneur. Cela les rend capables de consoler les Corinthiens, car ils ont l'expérience de ces choses. Ils considèrent qu'ils ont vécu ces expériences pour les autres. Ils ont foi en Dieu. c'est pour cela que Paul énonce le deuxième principe: moi qui ai vécu une situation et ai été consolé, je dois savoir que ceux qui ont part aux mêmes souffrances ont également part à la même consolation. C'est une parole rassurante pour celui qui souffre.

Apprenons à voir nos expériences sous un autre angle. Ne vivons pas seulement seulement par rapport à nous-mêmes (Méditation 91). Considérons que ce que nous vivons, le Seigneur le permet parfois pour que nous puissions être une consolation pour les autres. Tout cela contribue à nous rendre meilleurs et réellement utiles pour notre entourage.

 



30/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres