A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 142: Un bon chef, une loi, une parole

 

Texte lu

 

Matthieu 3:13-15

  

Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. Mais Jean s'y opposait, en disant : C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et tu viens à moi ! Jésus lui répondit: Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus.

 

 

 

Enseignement

 

Une fois de plus, laissons-nous enseigner par la vie de Jésus. Aujourd'hui, c'est son attitude par rapport au baptême qui nous intéresse.

 

Le Seigneur aurait pu se passer de ce baptême. Jésus est Dieu. Les hommes se baptisent pour marquer leur engagement à entrer dans son royaume. C'est pour lui que tous sont là. Jésus n'est pas obligé, mais il le fait quand même. Pourquoi ?

 

Dieu n'encourage pas le désordre. Lorsqu'il établit des règles, sa justice commande qu'il soit premier à les respecter. Jean Baptiste a été envoyé pour baptiser tous ceux qui étaient intéressés par le royaume de Dieu. Jésus, bien qu'étant la finalité de ce royaume, devait renforcer le ministère de Jean, afin de ne pas se constituer en destructeur de ce qu'il venait lui-même bâtir. En outre Jésus étant venu comme un homme, il fallait que tous voient l'homme et non pas Dieu. C'est donc la justice de Dieu et sa sagesse qui motivent ce geste qui honore Jean au plus haut point.

 

Il faut que cette attitude de Jésus nous instruise. Si elle pouvait également enseigner ceux qui nous dirigent... Dans notre monde le chef, le grand, n'est pas censé se soumettre aux règles. Il est, semble-t-il, sensé établir les règles que les autres doivent respecter, pendant que lui-même, sans loi à respecter, serait une espèce de dieu selon la logique humaine. Il donne aux autres des responsabilités qu'il est le premier à bafouer, les rendant parfois fragiles aux yeux de tous. C'est ce qui a conduit à tous ces abus de pouvoir, toutes ces tyrannies, tout au long de l'histoire des hommes. Le changement de constitution est le sport favori des dirigeants africains. Parce qu'ils ne veulent pas se soumettre à la loi, ils la changent. Est-ce cela être un vrai chef? Celui qui n'a pas de parole? Celui qui établit une règle, et qui la détruit? De telles attitudes ne peuvent aboutir qu'à l'anarchie et à la guerre. Ceux qui s'y livrent ne resteront pas comme des modèles. Pour preuve, regardez notre monde et son histoire.

 

Dieu n'est pas comme cela. Dieu se soumet lui-même aux lois qu'il établit. Dieu est juste. C'est pour cela qu'il peut demeurer grand au travers des âges. C'est pour cela que ceux qui croient au Dieu de la Bible sont heureux, car c'est un Dieu fidèle, juste, bon. Ce qu'il dit, il l'accomplit. Ce qu'il décrète, il s'y soumet lui-même, pour le bien des hommes.

 

Jésus dit "Vous, soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait " (Matthieu 5:48). Celui qui décide d'être juste comme le Seigneur sera béni. Même ses descendants seront bénis. Il verra son prestige s'accroître, et son nom restera à jamais celui-là qui inspire les générations. Il sera un artisan de paix, un communicateur de bonheur et de joie autour de lui.

 

 

 

 



04/07/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres