A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 151: Le réconfort est dans le souvenir

 

Texte lu

 

Psaume 77:7-12

  

Le Seigneur rejettera-t-il pour toujours ? Ne sera-t-il plus favorable ? Sa bonté est-elle à jamais épuisée ? Sa parole est-elle anéantie pour l'éternité ? Dieu a-t-il oublié d'avoir compassion ? A-t-il, dans sa colère, retiré sa miséricorde ? Je dis : Ce qui fait ma souffrance, C'est que la droite du Très-Haut n'est plus la même … Je rappellerai les œuvres de l'Eternel, Car je me souviens de tes merveilles d'autrefois ; Je parlerai de toutes tes œuvres, Je raconterai tes hauts faits.

 

 

 

Enseignement

 

Il y a des moments comme ça où les faits nous donnent réellement la nette impression que le Seigneur n'est plus avec nous. On a le sentiment à ce moment que :

  • L'Éternel n'approuve pas nos voies, et qu'il veut nous le faire sentir dans notre chair;
  • L'Éternel, qui nous aime, veut nous faire arriver à une étape supérieure de la foi en nous faisant souffrir.

 

Dans tous les cas, notre chair et notre âme souffrent, et c'est ce que Dieu veut. On en vient à douter de soi et des bons sentiments que le Seigneur pourrait avoir à notre égard.

 

Dans une telle situation, le psalmiste préfère se rappeler les œuvres de l'Éternel, ses merveilles d'autrefois. C'est d'ailleurs ce que le Seigneur attend de nous. C'est cette connaissance qu'on a de lui; la connaissance pratique qui vient soit des expériences des personnages bibliques et historiques, soit des nôtres aujourd'hui, qui peut nous maintenir dans l'espérance malgré tout ce que la situation actuelle peut montrer.

 

Quels que soient les vents, garde ton calme, sois confiant en Dieu, car l'Éternel est là (1) , endormi au fond de la barque (2). Il ne peut rien t'arriver sans qu'il le veuille pour ton bien (3). Rappelle-toi ce qu'il a fait, et dis-toi qu'il ne change pas. Ce qu'il a fait hier, il le fera encore.

 

 

 

(1) JÉHOVAH-SHAMMAH, c'est un des noms de l'Éternel pour signifier sa présence constante.

 

(2) "Il monta dans la barque, et ses disciples le suivirent. Et voici, il s'éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et lui, il dormait. Les disciples s'étant approchés le réveillèrent, et dirent : Seigneur, sauve-nous, nous périssons ! Il leur dit : Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi ? Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et il y eut un grand calme." (Matthieu 8:23-26)

 

(3) "Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein." (Romains 8:28)

 

 

NB: Un peu dans le même sens, vous pouvez lire Méditation 50: Devoir de mémoire 



04/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 184 autres membres