A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 290: Apocalypse 1,10

 

Texte lu

 

Apocalypse 1,10

  

Je fus ravi en esprit au jour du Seigneur, et j’entendis derrière moi une voix forte, comme le son d’une trompette.

 

 

 

Enseignement

 

C'était le dimanche, jour du Seigneur, premier jour de la semaine. Ce jour-là l'apôtre Jean fut ravi par l'Esprit et transporté dans des visions extraordinaires.

 

Nous ne pouvons voir ou entendre le Seigneur que par une action particulière de son Esprit en nous. Celui-ci vient et nous donne les dispositions pour discerner et comprendre ce que nous voyons.

 

Une telle action de l'Esprit dépend de la volonté du Père. ça ne se commande pas. Nous ne pouvons ni la provoquer, ni l'obliger.

Cela arrive souvent lorsque le Seigneur veut nous utiliser pour faire quelque chose de particulier à un moment précis. ça peut par exemple être le cas dans l'exercice d'un don spirituel.

 

Dans d'autres versions de la Bible (TOB, Bible en Français courant, Parole de Vie, etc) il est dit " l’Esprit Saint me saisit..." ou encore "Je fus saisi par l'Esprit...". Une telle précision montre qu'avant l'idée d'être transporté en un lieu spirituel, il y a la sensation physique d'être touché et accaparé par quelque chose.

 

 

 

 



10/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres