A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 156: Inquiétude, ennemie de la foi



Texte lu

 

Matthieu 6:31-32; 10:29-31

Psaume 34:9-10; 84:11-12

Philippiens 4:6


  

Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? que boirons-nous ? de quoi serons-nous vêtus ? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin.

Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou ? Cependant, il n’en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père. Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point : vous valez plus que beaucoup de passereaux.

Craignez l’Eternel, vous ses saints ! Car rien ne manque à ceux qui le craignent. Les lionceaux éprouvent la disette et la faim, Mais ceux qui cherchent l’Eternel ne sont privés d’aucun bien.

Car l’Eternel Dieu est un soleil et un bouclier, L’Eternel donne la grâce et la gloire, Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l’intégrité. Eternel des armées ! Heureux l’homme qui se confie en toi !

Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces.?.

 

 

 

Enseignement

 

Encore un encouragement à la foi et à la confiance en Dieu.

 

Certainement, ceux qui se confient au Seigneur ne manqueront de rien. Ils ne seront point confus. Avec lui, il n’y a pas de place pour l'inquiétude, car il sait déjà ce dont nous avons besoin. Il demande de ne pas se poser la question "Que mangerons-nous?"

 

Précisons que l'inquiétude se différencie du simple questionnement sur les solutions envisageables pour résoudre un problème. Celui qui est inquiet sombre dans l'angoisse à la perspective de ne pas avoir de solution. Il en devient parfois malade. Cette préoccupation influence tout son être. Cet état d'esprit peut pousser à entreprendre des choses qui sont contraires aux merveilleux principes dans lesquels le Seigneur veut nous voir abonder.

 

Ce n'est pas facile d'éviter les inquiétudes. Elles semblent tellement liées à notre nature qu'envisager de ne pas s'y laisser aller semble utopique.Qui d'entre nous n'a pas très souvent l'occasion de se retrouver ainsi accablé par des questions pratiques sans réponses sur ses besoins à venir?

 

C'est justement à ce niveau qu'a lieu le combat. Nous devons aller à contre-courant de ce que le monde ou la chair (notre nature) veulent nous montrer comme logique et inévitable. Si le Seigneur nous demande de ne pas nous soucier, alors, nous n'avons pas à nous soucier. Notre foi doit être basée sur ce que le Seigneur demande, quel que soit ce que nos yeux voient et ce qu'on dit autour de nous, car Lui sait très bien de quoi demain sera fait.

 

N'oublions pas que Dieu lui-même décide souvent de nous faire arriver à des situations sans issue, simplement pour nous amener à dépendre de lui, pour nous amener à avoir la foi. N'échouons pas à ces tests absolument nécessaires pour notre croissance spirituelle.

 

 



22/08/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres