A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 165: Il suffit donc... de revenir, et c'est tout !!!



Texte lu

 

Luc 15:20-24

Jonas 1:1-2; 3:3-5, 10; 4:1-2

Psaume 103:8-14

 

  

Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa. Le fils lui dit : Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Mais le père dit à ses serviteurs : Apportez vite la plus belle robe, et l’en revêtez ; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous ; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir.

La parole de l’Eternel fut adressée à Jonas, fils d’Amitthaï, en ces mots: Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et crie contre elle ! car sa méchanceté est montée jusqu’à moi... Et Jonas se leva, et alla à Ninive, selon la parole de l’Eternel. Or Ninive était une très grande ville, de trois jours de marche. Jonas fit d’abord dans la ville une journée de marche ; il criait et disait : Encore quarante jours, et Ninive est détruite ! Les gens de Ninive crurent à Dieu, ils publièrent un jeûne, et se revêtirent de sacs, depuis les plus grands jusqu’aux plus petits...  Dieu vit qu’ils agissaient ainsi et qu’ils revenaient de leur mauvaise voie. Alors Dieu se repentit du mal qu’il avait résolu de leur faire, et il ne le fit pas. Cela déplut fort à Jonas, et il fut irrité. Il implora l’Eternel, et il dit : Ah ! Eternel, n’est-ce pas ce que je disais quand j’étais encore dans mon pays ? C’est ce que je voulais prévenir en fuyant à Tarsis. Car je savais que tu es un Dieu compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et qui te repens du mal.

L’Eternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et riche en bonté ; Il ne conteste pas sans cesse, Il ne garde pas sa colère à toujours ; Il ne nous traite pas selon nos péchés, Il ne nous punit pas selon nos iniquités. Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent ; Autant l’orient est éloigné de l’occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions. Comme un père a compassion de ses enfants, L’Eternel a compassion de ceux qui le craignent. Car il sait de quoi nous sommes formés, Il se souvient que nous sommes poussière.

 

 

 

Enseignement

 

Le Seigneur est miséricordieux. Toute la Bible en parle, nous en avons déjà parlé plusieurs fois ici, notamment dans la Méditation 56 (Amour et miséricorde) qui nous encourageait à être comme lui. Cette fois nous abordons ce caractère de Dieu par rapport à notre relation intime avec lui.

 

Le premier récit est une parabole de Jésus, dans laquelle le père représente Dieu, et ses enfants, les hommes. Le second fils du père réclame tôt son héritage, et dès qu'il le reçoit, il va le dilapider au point de se retrouver complètement démuni, honteux et confus. Il faut du courage pour retourner vers son père et accepter de subir son courroux. Quelle n'est pas sa surprise d'être reçu comme un fils et de se voir pardonné sans protocole et sans jugement !

Il semble que pour son père, le plus important était que ce fils revienne tout simplement, ce qui est un signe de repentance.

 

Le deuxième récit est celui de Jonas, porteur d'un message de destruction de la part du Seigneur contre le peuple de Ninive. Au départ Jonas refuse cette mission et essaie de fuir Dieu. Mais, bien évidemment, il se fait rattraper et persuader d'accomplir la mission. Il fait le tour du territoire pour annoncer le courroux de l’Éternel, et les Ninivites, touchés, décident de se repentir. Toute la ville se repent, hommes comme bêtes (eh oui, aussi curieux que cela paraisse!) avec jeûne et lamentations. Le Seigneur, voyant cela, revient sur sa décision de destruction. Il pardonne. Jonas est très irrité (on voit qu'il connait bien Dieu) car il savait que Dieu était miséricordieux.

Ici aussi, le plus important pour Dieu, c'était de voir ce peuple reconnaître ses péchés et revenir à lui.

 

Le troisième texte résume parfaitement ce que les récits dévoilent :" L’Eternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et riche en bonté ; Il ne conteste pas sans cesse, Il ne garde pas sa colère à toujours ; Il ne nous traite pas selon nos péchés, Il ne nous punit pas selon nos iniquités. Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent ; Autant l’orient est éloigné de l’occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions. Comme un père a compassion de ses enfants, L’Eternel a compassion de ceux qui le craignent. "

 

Nous voir souffrir n'est certainement pas un plaisir pour le Père. Nous condamner, ce n'est pas ce qu'il veut. Il attend que nous revenions vers lui, et il se hâtera d'annuler le châtiment que sa justice nous réserve. Mais, attention!  reviens à lui avant qu'il ne soit trop tard !

 

 

 

 

 

 



22/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 184 autres membres