A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 169: Prêt à tout, sauf au plus simple



Texte lu

 

2 Rois 5:1-5, 9-15

  

Naaman, chef de l'armée du roi de Syrie, jouissait de la faveur de son maître et d'une grande considération ; car c'était par lui que l'Eternel avait délivré les Syriens. Mais cet homme fort et vaillant était lépreux. Or les Syriens étaient sortis par troupes, et ils avaient emmené captive une petite fille du pays d'Israël, qui était au service de la femme de Naaman. Et elle dit à sa maîtresse : Oh ! si mon seigneur était auprès du prophète qui est à Samarie, le prophète le guérirait de sa lèpre ! Naaman alla dire à son maître : La jeune fille du pays d'Israël a parlé de telle et telle manière. Et le roi de Syrie dit : Va, rends-toi à Samarie, et j'enverrai une lettre au roi d'Israël. Il partit, prenant avec lui dix talents d'argent, six mille sicles d'or, et dix vêtements de rechange...

Naaman vint avec ses chevaux et son char, et il s'arrêta à la porte de la maison d'Elisée. Elisée lui fit dire par un messager : Va, et lave-toi sept fois dans le Jourdain ; ta chair redeviendra saine, et tu seras pur. Naaman fut irrité, et il s'en alla, en disant : Voici, je me disais : Il sortira vers moi, il se présentera lui-même, il invoquera le nom de l'Eternel, son Dieu, il agitera sa main sur la place et guérira le lépreux. Les fleuves de Damas, l'Abana et le Parpar, ne valent-ils pas mieux que toutes les eaux d'Israël ? Ne pourrais-je pas m'y laver et devenir pur ? Et il s'en retournait et partait avec fureur. Mais ses serviteurs s'approchèrent pour lui parler, et ils dirent : Mon père, si le prophète t'eût demandé quelque chose de difficile, ne l'aurais-tu pas fait ? Combien plus dois-tu faire ce qu'il t'a dit : Lave-toi, et tu seras pur ! Il descendit alors et se plongea sept fois dans le Jourdain, selon la parole de l'homme de Dieu ; et sa chair redevint comme la chair d'un jeune enfant, et il fut pur.
Naaman retourna vers l'homme de Dieu, avec toute sa suite. Lorsqu'il fut arrivé, il se présenta devant lui, et dit : Voici, je reconnais qu'il n'y a point de Dieu sur toute la terre, si ce n'est en Israël.

 

 

 

Enseignement

 

Voici donc un grand homme, que dis-je, un très grand homme, Naaman.

A l'époque du prophète Elisée, la Syrie était une nation très puissante dont la domination sur Israël et d'autres peuples était sans fin. Un des principaux artisans de cette force syrienne était le général Naaman, fort et imposant, bras de l'Eternel pour délivrer son pays et soumettre les peuples.

 

Hélas, Naaman, aussi puissant et considéré soit-il, se retrouva à un moment atteint par la lèpre, maladie de la honte à l'époque. Personne en Syrie ne pouvait le guérir, toute la richesse et la gloire qu'il avait dans son pays n'étaient d'aucune utilité face à cette calamité. Que faire ? Ce grand homme allait-il mourir aussi "bêtement", ou plutôt aussi "humainement" ? Vous savez, les hommes qui ont le pouvoir de se faire obéir et de soumettre les autres, à cause de leur argent ou de leur position sociale, arrivent à un moment à oublier qu'ils sont des humains aussi vulnérables et minables dans l'immensité de la nature que leurs serviteurs.

Les lépreux étaient traités très durement à cette époque. On les isolaient et ils vivaient dans la misère absolue, sans possibilité de s'approcher des lieux habités. Dans le cas de Naaman, sa position lui évite pour le moment un tel traitement.

Le Seigneur Dieu a compassion de lui. Il décide de le guérir.

 

Mais Naaman va devoir subir plusieurs atteintes à son ego pour se soigner.

D'abord il doit se rendre en Israël, pays qui à l'époque est considéré comme inférieur au sien sur tous les plans.

Ensuite il doit supporter, lui un très grand homme, d'être reçu à la porte par le prophète qu'il ne verra même pas.

Enfin, comble pour un soldat de sa trempe, on lui dit qu'il a fait ce long voyage pour se laver dans le Jourdain.

 

Il s'attendait à devoir encore montrer sa puissance pour "mériter" la guérison. Il pensait qu'il devait la conquérir, lui un conquérant. Il voulait des actes héroïques pour que tout le monde voit que c'était encore lui, Naaman. Tout ce qu'on lui a demandé, c'est de se laver dans le fleuve, le Jourdain. Après son coup de colère et les encouragements de ses serviteurs, il se plie aux instructions et Dieu le délivre de son mal.

 

Voici comment Dieu se comporte avec nous. Il est Tout puissant. Nous ne pouvons pas acheter ses bienfaits, ou mériter sa grâce et sa miséricorde. Lui est disposé à nous en faire bénéficier gratuitement. Tout qu'il veut c'est que nous suivions ses instructions. Il veut que soyons comme des enfants. Il veut que nous nous humilions, que nous laissions de côté notre fierté inutile et impuissante.

 

Il y a encore plein de personnes qui souffrent dans leur coin alors que Dieu, le Dieu de la Bible, est disposé à leur apporter son secours pour peu qu'elles viennent vers lui. S'il vous plaît donnez leur cette information.

 

 

 

 

 



06/10/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 182 autres membres