A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 235: Le modèle à suivre pour construire le monde



Texte lu

 

Jean 13:1-17

  

Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux. Pendant le souper, lorsque le diable avait déjà inspiré au cœur de Judas Iscariot, fils de Simon, le dessein de le livrer, Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains, qu’il était venu de Dieu, et qu’il s’en allait à Dieu, se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit. Ensuite il versa de l’eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. Il vint donc à Simon Pierre ; et Pierre lui dit : Toi, Seigneur, tu me laves les pieds ! Jésus lui répondit : Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bientôt. Pierre lui dit : Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit : Si je ne te lave, tu n’auras point de part avec moi. Simon Pierre lui dit : Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête. Jésus lui dit : Celui qui est lavé n’a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur ; et vous êtes purs, mais non pas tous. Car il connaissait celui qui le livrait ; c’est pourquoi il dit : Vous n’êtes pas tous purs. Après qu’il leur eut lavé les pieds, et qu’il eut pris ses vêtements, il se remit à table, et leur dit : Comprenez-vous ce que je vous ai fait ? Vous m’appelez Maître et Seigneur ; et vous dites bien, car je le suis. Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres ; car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait. En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n’est pas plus grand que son seigneur, ni l’apôtre plus grand que celui qui l’a envoyé. Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez.

 

 

 

Enseignement

 

Dans ce texte nous voyons Jésus adopter une attitude tout à fait particulière envers ses disciples: il leur lave les pieds.

 

C'est une chose inédite est inconcevable dans un monde où les plus grands, ou ceux se sentent tel à cause du pouvoir qu'ils ont ou croient avoir sur les autres, font tout pour dominer en se faisant servir. Oui dans la logique humaine on sert quand on est petit et on se fait servir quand on est grand.

Aux yeux des disiciples Jésus est le plus grand de tous les hommes, il est le Fils de Dieu, il est l'Envoyé de Dieu, il est même Dieu. Ils ont eu l'occasion de le constater en maintes occasions par les choses qu'il a acomplies. On comprend dès lors leur surprise lorsque ce Jésus là se met subitement à leur laver les pieds, travail qui était assigné à cette époque aux esclaves.

Les voyages se faisaient en montures ou à pied, on ne connaissait pas vraiment les chaussures fermées, le sable et la poussière étaient le lot quotidien des hommes. Ceux qui avaient des moyens se faisaient donc laver les pieds pleins de poussière à leur arrivée.

 

Pendant quelques instants, Pierre exprime et réprésente toute la logique humaine oubliant à qui il a à faire. Il refuse de se faire laver les pieds par Jésus. Il faut que ce dernier lui rappelle qui il est et ce vers quoi ils tendent pour que Pierre revienne à lui.

On se souvient qu'à un moment les disciples avaient demandé à Jésus de dire lequel d'entre eux était le plus grand. C'était justement dans l'optique de se faire servir par les autres. Ce que Jésus fait là est donc de nature à les décourager.

 

Effectivement Jésus décourage. C'est peut-être pour cela que beaucoup de personnes de nos jours ne veulent plus avoir la foi. Comment peut-il demander que les grands servent les petits ? ça n'a pas de sens.

 

Mais si ! ça a un sens ! C'est nous qui n'avions rien compris depuis le départ. Jésus nous donne la vraie signification de la grandeur. Etre grand ne signifie pas se mettre constamment dans une situation où les rapports de force sont placés en avant et où la faiblesse des autres est fustigée. Non. Dans la logique de Jésus, le plus grand travaille le plus pour le bonheur des autres. S'il est grand, c'est parce que Dieu lui a donné des capacités pour apporter bonheur, joie et paix autour de lui. Il doit dont travailler plus que les autres pour atteindre les objectifs à lui assignés par le Créateur. Dieu n'accorde jamais de dons aux hommes pour leur plaisir personnel. Tout ce que tu possèdes, c'est pour le bien de tous, et tu dois y travailler.

Lorsque les grands ne font plus ce que Dieu attend d'eux, lorsqu'ils détournent leur pourvoir de l'objectif, on sombre dans la guerre, la décadence, la douleur... Les premiers responsables des problèmes de notre société, de nos églises, ce sont les hommes à qui Dieu donne le pouvoir, des capacités particulières et qui les utilisent pour leur propre plaisir.

 

Nous prions tous les jours que Dieu fasse des choses pour nous. Eh bien ce qu'il fait pour nous faisons le aussi pour les autres. Tu pries que Dieu te donne un bon boulot? Utilise ton boulot pour faire en sorte que les autres en aient également. Tu pries que Dieu te donne de l'intelligence ? Utilise la donc pour instruire aussi les autres et trouver des solutions aux problèmes des hommes. Tu veux que Dieu te donne des richesses ? Sache que tu es le pourvoyeur pour les hommes, exauce aussi leurs prières car tu as les moyens de le faire, donne leur ce qu'ils demandent. On pourrait multiplier les exemples...

 

Si tu pries que Dieu te donne des choses juste pour ton plaisir et pour que les autres voient que tu es grand, afin qu'ils viennent s'abaisser à tes pieds et te servir, sache que tu n'as rien compris, tu es de ceux qui travaillent pour détruire ce monde, tu es très loin du plan de Dieu. Change de logique mon ami(e).

 

 

"Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres, car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait. En vérité, en vérité, je vous le dis... Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez."

 

 

 



17/09/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres