A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 251: Tout t'est permis


Texte lu

 

Ecclésiaste 2:1-11

  

J’ai dit en mon cœur : Allons ! je t’éprouverai par la joie, et tu goûteras le bonheur. Et voici, c’est encore là une vanité. J’ai dit du rire : Insensé ! et de la joie : A quoi sert-elle ? Je résolus en mon cœur de livrer ma chair au vin, tandis que mon cœur me conduirait avec sagesse, et de m’attacher à la folie jusqu’à ce que je visse ce qu’il est bon pour les fils de l’homme de faire sous les cieux pendant le nombre des jours de leur vie. J’exécutai de grands ouvrages : je me bâtis des maisons ; je me plantai des vignes ; je me fis des jardins et des vergers, et j’y plantai des arbres à fruit de toute espèce ; je me créai des étangs, pour arroser la forêt où croissaient les arbres. J’achetai des serviteurs et des servantes, et j’eus leurs enfants nés dans la maison ; je possédai des troupeaux de bœufs et de brebis, plus que tous ceux qui étaient avant moi dans Jérusalem. Je m’amassai de l’argent et de l’or, et les richesses des rois et des provinces. Je me procurai des chanteurs et des chanteuses, et les délices des fils de l’homme, des femmes en grand nombre. Je devins grand, plus grand que tous ceux qui étaient avant moi dans Jérusalem. Et même ma sagesse demeura avec moi. Tout ce que mes yeux avaient désiré, je ne les en ai point privés ; je n’ai refusé à mon cœur aucune joie ; car mon cœur prenait plaisir à tout mon travail, et c’est la part qui m’en est revenue. Puis, j’ai considéré tous les ouvrages que mes mains avaient faits, et la peine que j’avais prise à les exécuter ; et voici, tout est vanité et poursuite du vent, et il n’y a aucun avantage à tirer de ce qu’on fait sous le soleil.

 

 

 

Enseignement

 

Les plus grands théologiens nous disent que l'auteur du livre biblique dont nous lisons un extrait aujourd'hui n'est autre que le roi Salomon. L'Ecclésiaste c'est celui qui prêche, c'est le prédicateur.

 

Salomon était un grand homme, un vrai. Il réunissait tout ce que à quoi un homme peut aspirer, tout ce à quoi nous aspirons tous. Il était : l'homme le plus riche du monde, l'homme le plus sage du monde, un grand roi dirigeant du peuple choisi par Dieu, en plus il était beau. Il avait en fait toute la puissance et tout le pouvoir qu'un homme peut posséder sur terre.

 

Comme tout homme, ce sage s'est mis en tête, avec tout son pouvoir, d'explorer les divers recoins du plaisir et de la gloire:

 

"Je résolus en mon cœur de livrer ma chair au vin, tandis que mon cœur me conduirait avec sagesse, et de m’attacher à la folie jusqu’à ce que je visse ce qu’il est bon pour les fils de l’homme de faire sous les cieux pendant le nombre des jours de leur vie. J’exécutai de grands ouvrages : je me bâtis des maisons ; je me plantai des vignes ; je me fis des jardins et des vergers, et j’y plantai des arbres à fruit de toute espèce ; je me créai des étangs, pour arroser la forêt où croissaient les arbres. J’achetai des serviteurs et des servantes, et j’eus leurs enfants nés dans la maison ; je possédai des troupeaux de bœufs et de brebis, plus que tous ceux qui étaient avant moi dans Jérusalem. Je m’amassai de l’argent et de l’or, et les richesses des rois et des provinces. Je me procurai des chanteurs et des chanteuses, et les délices des fils de l’homme, des femmes en grand nombre."

"Tout ce que mes yeux avaient désiré, je ne les en ai point privés ; je n’ai refusé à mon cœur aucune joie"

Si la technologie avait déjà atteint le niveau d'aller sur la lune à ce moment, il y serait certainement lancé.

 

Salomon s'est permis tout ce qui était possible. Il était sage, il connaissait la vérité sur Dieu, il savait ce qui était bien. Néanmoins, il décidait à certains moments de vivre dans la folie et le péché, par plaisir, ou juste pour voir ce qui allait se passer.

 

A la fin de ce texte que nous dit-il ?

"Puis, j’ai considéré tous les ouvrages que mes mains avaient faits, et la peine que j’avais prise à les exécuter ; et voici, tout est vanité et poursuite du vent, et il n’y a aucun avantage à tirer de ce qu’on fait sous le soleil."

 

Voici la fin de son livre, le tout dernier verset:

"Ecoutons la fin du discours: Crains Dieu et observe ses commandements. C’est là ce que doit faire tout homme. Car Dieu amènera toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal." (Ecclésiaste 12:13)

Paul dit dans l'Epître aux Corinthiens:

"Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile ; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit." (1 Corinthiens 6:12)

"Tout est permis, mais tout n’est pas utile ; tout est permis, mais tout n’édifie pas." (1 Corinthiens 10:23)

Personne ne doit obliger son semblable à quoi que ce soit au nom du Seigneur. Néanmoins, pour chaque acte que nous posons ou non, pour chaque pensée, chaque parole, nous aurons à répondre à un moment. Il est donc nécessaire de poser toujours des actes qui vont dans le sens du bien, afin de s'assurer le bonheur et la joie le moment venu.

 

La Bible, c'est la parole de Dieu. Elle nous dit tout ce qu'il faut pour nous rendre réellement utiles sur cette terre auprès de nos semblables.

 

A bon entendeur, salut !

 

 

 



05/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres