A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 268: Pas de questions, Vas-y simplement

 

Texte lu

 

Galates 1:15-17

  

Mais, lorsqu’il plut à celui qui m’avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m’a appelé par sa grâce, de révéler en moi son Fils, afin que je l’annonçasse parmi les païens, aussitôt, je ne consultai ni la chair ni le sang, et je ne montai point à Jérusalem vers ceux qui furent apôtres avant moi, mais je partis pour l’Arabie. Puis je revins encore à Damas.

 

 

 

Enseignement

 

Les trois versets qui attirent mon attention aujourd'hui font partie d'un discours dans lequel l'Apôtre Paul explique son parcours, dans le but de bien faire comprendre aux Galates que son ministère dépend entièrement du Seigneur.

 

Voici précisément ce qui frappe ici : "lorsqu’il plut à celui qui m’avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m’a appelé par sa grâce, de révéler en moi son Fils, afin que je l’annonçasse parmi les païens, aussitôt, je ne consultai ni la chair ni le sang, et je ne montai point à Jérusalem vers ceux qui furent apôtres avant moi, mais je partis pour l’Arabie".

 

Rappelez-vous nous avons médité récemment sous le thème: "Elu de Dieu, témoigne !". Il était question de bien comprendre que si le Seigneur nous choisit, c'est principalement pour amener les hommes au salut par notre témoignage verbal et/ou vécu. L'affirmation de Paul ci-dessus vient nous montrer comment nous comporter en tant qu'élus de Dieu face à la mission qu'il nous confie.

 

"... aussitôt, je ne consultai ni la chair ni le sang, et je ne montai point à Jérusalem vers ceux qui furent apôtres avant moi, mais je partis pour l’Arabie"

 

L'apôtre, après avoir reçu l'appel du Seigneur à annoncer l'Evangile aux païens, ne se pose pas de questions (consulter la chair et le sang), ni ne va demander des conseils aux anciens (les apôtres et disciples de Jésus qui étaient à Jérusalem). Il va directement là où il sait qu'il peut trouver des païens, en Arabie. Alors, élu de Dieu, cette attitude te parle-t-elle ?

 

Globalement, c'est le Seigneur qui décide de chaque mouvement dans nos vies. Chaque bouleversement, chaque nouvelle chose, chaque nouvelle vision, tout dépend de lui. Au lieu d'être (désagréablement) surpris chaque fois que ceci ou cela arrive, et surtout parce que les choses ne sont pas toujours tel que nous les voulons, il vaut mieux apprendre à nous attendre à lui, comprendre qu'il fait toute chose bonne en son temps, reconnaître sa majesté, et avancer dans la direction qu'il nous indique sans se poser trop de questions. Car à trop se questionner parfois, on s'embrouille et on perd la faculté d'entendre et de reconnaître sa voix.

 

 

 



02/12/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres