A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 37: Faire attention aux réactions de la chair

Texte lu

 

Matthieu 16 : 21-28

 

Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu'il fallait  qu'il allât à Jérusalem, qu'il souffrît beaucoup de la part des anciens,  des principaux sacrificateurs et des scribes, qu'il fût mis à mort, et  qu'il ressuscitât le troisième jour. Pierre, l'ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne  plaise, Seigneur! Cela ne t'arrivera pas.  Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! tu m'es  en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles  des hommes. Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il  renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra  à cause de moi la trouvera. Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s'il perdait son  âme? ou, que donnerait un homme en échange de son âme? Car le Fils de l'homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses  anges; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres. Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront  point, qu'ils n'aient vu le Fils de l'homme venir dans son règne.

 

Enseignement

 

La réaction naturelle et purement charnelle de l'homme face au danger, c'est de tout mettre en œuvre pour préserver sa vie. Or avec le Seigneur la vie doit parfois être livrée pour atteindre un objectif important. Assez souvent il faut accepter de souffrir, c'est-à-dire, de se sacrifier pour les autres.

 

Nous devons rester à l'écoute, non pas de notre corps, mais du Seigneur, devant chaque situation. Evitons de suivre tout simplement les instincts de notre chair, car ils sont souvent contraires au plan de Dieu et n'accomplissent pas du tout ses desseins.

 



24/06/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres