A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 38: Ouvre l'oeil et sois bon !

Texte lu

 

Matthieu 25:41-46

  

Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi,  maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et  pour ses anges. Car j'ai eu faim, et vous ne m'avez pas donné à manger; j'ai eu soif, et  vous ne m'avez pas donné à boire; j'étais étranger, et vous ne m'avez pas recueilli; j'étais nu, et vous  ne m'avez pas vêtu; j'étais malade et en prison, et vous ne m'avez pas  visité. Ils répondront aussi: Seigneur, quand t'avons-nous vu ayant faim, ou  ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t'avons-nous  pas assisté? Et il leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous  n'avez pas fait ces choses à l'un de ces plus petits, c'est à moi que  vous ne les avez pas faites. Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle.

 

 

 

Enseignement

 

Cette portion de la Bible est assez connue. Elle fait partie des paraboles célèbres de Jésus. Je n'en ai pris que quelques versets, mais il est bon de lire l'ensemble (Matthieu 25:31-46).

 

La vérité et l'exhortation que le Seigneur veut nous faire comprendre ici ressortent clairement du texte, car il parle de lui-même. Je voudrais simplement relever et insister sur la nécessité d'être vigilant afin d'accomplir sans faute les actes de bonté et de miséricorde que le Seigneur attend de nous à chaque instant.

 

Notre Dieu nous met constamment à l'épreuve. Son but est de nous amener à vivre par la foi. Il veut nous amener à reposer entièrement sur lui en toute circonstance de notre vie. Il veut que nos coeurs soient transformés, afin que les actes que nous posons soient naturels. Ainsi, au lieu de nous parler directement en demandant par exemple de faire du bien à telle ou telle personne dans le besoin, il nous laisse l'initiative en se présentant sous des formes diverses, afin que notre jugement soit libre, et que les choix que nous opérons soient éclairés et non influencés.

 

Pour bien corser l'épreuve et lui donner plus de sens et d'efficacité, le Seigneur choisit de venir à l'mproviste, au moment où nous nous y attendons le moins. C'est-à-dire, au moment où nous pourrions avoir plus de raisons de fermer notre coeur. Il peut s'agir de:

 

- moyens jugés insuffisants pour aider l'autre

- manque de temps

- divers griefs contre la personne

- déceptions

- etc...

 

Il faut donc être vigilant afin de ne pas manquer une occasion de faire du bien et d'user de miséricorde. Il faut travailler à ce que notre coeur soit simple et qu'il en découle de bons sentiments à chaque instant, quelles que soient les circonstances et quelles que soient les personnes en face de nous. Cela nous évitera la surprise lorsqu'il faudra être jugé pour nos actes et recevoir la bénédiction ou la malédistion.

 

 

 

 

 

 



28/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres