A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 41: La souffrance, une porte pour la bénédiction

Texte lu

 


Actes 7:9-19

  

Les patriarches, jaloux de Joseph, le vendirent pour être emmené en  Egypte. Mais Dieu fut avec lui, et le délivra de toutes ses tribulations; il lui donna de la sagesse et  lui fit trouver grâce devant Pharaon, roi d'Egypte, qui l'établit  gouverneur d'Egypte et de toute sa maison. Il survint une famine dans tout le pays d'Egypte, et dans celui de Canaan.  La détresse était grande, et nos pères ne trouvaient pas de quoi se  nourrir. Jacob apprit qu'il y avait du blé en Egypte, et il y envoya nos pères  une première fois. Et la seconde fois, Joseph fut reconnu par ses frères, et Pharaon sut de  quelle famille il était. Puis Joseph envoya chercher son père Jacob, et toute sa famille, composée  de soixante-quinze personnes. Jacob descendit en Egypte, où il mourut, ainsi que nos pères; et ils furent transportés à Sichem, et déposés dans le sépulcre qu'Abraham  avait acheté, à prix d'argent, des fils d'Hémor, père de Sichem. Le temps approchait où devait s'accomplir la promesse que Dieu avait  faite à Abraham, et le peuple s'accrut et se multiplia en Egypte, jusqu'à ce que parut un autre roi, qui n'avait pas connu Joseph.Ce roi, usant d'artifice contre notre race, maltraita nos pères, au point  de leur faire exposer leurs enfants, pour qu'ils ne vécussent pas.

 

 

 

Enseignement

 

Étienne, un des tous nouveaux diacres de l'Église se retrouve acculé par les autorités juives. Il doit répondre de sa foi. Il entreprend de faire un rappel de l'histoire du peuple d'Israël afin de faire comprendre à ses frères que Jésus était bien le Messie.


La portion retenue ici nous parle de Joseph. Celui-ci est vendu par ses frères par jalousie. Ils veulent se débarrasser de lui pour ne plus avoir à supporter ses songes de supériorité et la préférence évidente de leur père pour lui. Mais Dieu transforme le mal qu'ils lui ont fait en bien en leur faveur.

 

Joseph est vendu, il connaît l'esclavage et la prison pendant des années. Mais en fin de compte, il devient l'homme le plus important d'Égypte , ainsi que le héros de son peuple.


Dans ce cas, la souffrance n'est qu'un détail, un moment par lequel Dieu décide de faire passer l'homme avant la bénédiction

 

Dans la suite (à partir du verset 17) nous pouvons relever quelque chose de semblable. Lorsque survient le temps de accomplissement de la promesse de Dieu à Abraham, c'est la plus grande persécution du peuple qui entre en jeu.

 

 

Alors, je me pose ces questions:

 

1° La bénédiction et l'élévation sont-elles toujours précédées de souffrance?

 

2° L'intensification de la souffrance annonce-t-elle l'approche de la délivrance?

 

 

Mon expérience personnelle ainsi que d'autres exemples bibliques me permettent de répondre par l'affirmative à la deuxième question. Pour ce qui est de la première, je pense qu'elle n'est pas toujours vérifiée (cas du roi Salomon par exemple).

 

 

 

Ne regarde pas ta souffrance et ta tribulation comme une fatalité. Cela peut être le point de départ d'une grande bénédiction.

 

 

 


 

 

 

 



15/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres