A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 7: Reconnaissance

 Texte lu

 

Luc 17:11-19

 

Jésus, se rendant à Jérusalem, passait entre la Samarie et la Galilée. Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Se  tenant à distance, ils élevèrent la voix, et dirent: Jésus, maître, aie  pitié de nous! Dès qu'il les eut vus, il leur dit: Allez vous montrer aux sacrificateurs. Et, pendant qu'ils y allaient, il arriva qu'ils furent guéris. L'un d'eux, se voyant guéri, revint sur ses pas, glorifiant Dieu à haute  voix. Il tomba sur sa face aux pieds de Jésus, et lui rendit grâces. C'était  un Samaritain. Jésus, prenant la parole, dit: Les dix n'ont-ils pas été guéris? Et les  neuf autres, où sont-ils? Ne s'est-il trouvé que cet étranger pour revenir et donner gloire à Dieu? Puis il lui dit: Lève-toi, va; ta foi t'a sauvé.

 

 

Enseignement

 

La lecture de ce passage nous fait voir de manière très claire l'enseignement que Jésus veut nous donner aujourd'hui.

 

Dix lépreux, parmi lesquels un Samaritain, peuple méprisé par les Israélites (bénéficiaires des bénédictions et promesses de Dieu), viennent voir Jésus afin qu'il les guérisse. Ils ont la même foi, et d'un seul coeur ils le supplient de les aider.

Jésus, certainement touché par leur confiance, et compatissant, décide de les guérir, ce qui arrive pendant qu'ils vont trouver le sacrificateur tel qu'il le leur a demandé.

Neuf d'entre eux continuent leur route. Le Samaritain tout joyeux décide de rentrer voir son sauveur afin de le louer et de s'humilier devant lui. Ce faisant, il touche encore plus le Seigneur qui lui accorde une guérison plus grande encore: le salut de son âme.

 

Les leçons que nous pouvons en tirer sont celles-ci:

 

- Dieu accorde ses grâces aux hommes, pour peu qu'ils le lui demandent, qu'ils soient convertis ou non. Ces grâces comme la guérison n'ont pas toujours de rapport avec le salut de l'âme.

- Le Seigneur veut que nous soyons reconnaissants.

- La reconnaissance nous pousse à revenir à Lui avec louange, adoration, le coeur humilié. Cela l'amène à nous bénir toujours plus.

 

Pour tout ce que le Seigneur fait pour toi, sois reconnaissant et reviens vers lui dans la louange et l'humiliation, afin qu'il te bénisse davantage.



28/12/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres