A Contre-courant

A Contre-courant

Quels voeux formuler pour la nouvelle année

 

Entre la transition de l’année 2013 qui s’achève pour laisser vent à la nouvelle année 2014, bon nombre de personnes de différentes catégories socio professionnelle, spirituelle saisissent l’occasion pour faire des vœux aux amis, proches et connaissances.

Au-delà de cet acte qui peut paraitre comme une routine, une habitude, une tradition, faisons un détour dans la Bible pour parler de deux personnages à savoir Jephté et Anne la femme d’Elkana pour comprendre la portée des vœux.

 

1. Contexte

 

Jephté, le Galaadite était un vaillant héros  né d’une femme prostituée et d’un père Israelite de Galaad. Chassé par ses frères à cause de l’héritage, ce dernier s’enfuit loin de ses frères pour habiter dans le pays de Tob. Dans la détresse, les frères de Jephté vinrent le solliciter pour être leur chef afin de les libérer du Joug des Ammonites. Au moment d’engager le combat contre l’ennemi, Jephté formula un vœu à l’Eternel en ces termes : « Si tu livres entre mes mains les fils d’Ammon, quiconque sortira de ma maison au-devant de moi, à mon heureux retour de chez les fils d’Ammon sera consacré à l’Eternel en holocauste » (Juges 11 :30-31)

Le vaillant héros ne demanda pas que le Seigneur puisse asseoir son autorité auprès de ses frères après la victoire, ni même de se venger de toute l’humiliation subie par les siens, encore moins que l’holocauste à l’Eternel provienne du voisin. Oui cher ami Jephté fit un vœu dont l’exécution viendrait de sa propre maison.

La suite de la lecture dans Juges 11 : 34-39 nous apprend que c’est l’unique fille vierge de ce grand homme, regardé par ses frères comme fils d’une prostituée et par conséquent moins que rien, qui payera le prix.

Tout comme Jephté, Anne femme d’Elkana  qui n’avait pas d’enfant subissait  les mortifications de sa coépouse de Penina (1 Samuel 1 : 5-8). Comme si cela ne suffisait pas, lors de sa prière l’amertume dans l’âme, le grand sacrificateur Eli la compara à une femme ivre. Au-delà de tous ces déboires  Anne ne demanda pas à l’Eternel de se venger de sa coépouse ou encore de faire justice. Il demanda à Dieu de lui donner un enfant qu’elle lui consacrerait.

 

2. Leçons à tirer

 

Les vœux ne sont pas que des simples paroles de routine. Ils ne doivent être ni égoïstes, ni empreints d’esprit de vengeance, d’humiliation ou de concurrence vis à vis de qui que ce soit. Pendant que nous sommes en train de les formuler pour nous ou pour nos proches, il faut avoir à l’esprit les principes ci-après :

-  Se disposer à être la réponse de Dieu pour l’accomplissement du vœu ;

-  Formuler les vœux pour l’intérêt global, général, pour Dieu, et non pour  ses désirs égoïstes ;

-  Etre prêt à payer le prix pour l’accomplissement desdits vœux ;

-  Eviter de formuler les vœux de moindre valeur.

 

NB : Lorsque tu souhaites la bonne année, cela signifie que tu t’engages à mettre tous tes efforts afin que l’année soit bonne pour le bénéficiaire du souhait.

 

 

Sainte Année à tous

 

 

 

Réflexion proposée par:

HAMADA MISSA David

 

 

 



03/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 182 autres membres