A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 191: Leçons tirées des 7 églises: Philadelphie



Texte lu

 

Apocalypse 3:7-13

  

Ecris à l’ange de l’Eglise de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui a la clef de David, celui qui ouvre, et personne ne fermera, celui qui ferme, et personne n’ouvrira: Je connais tes œuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n’as pas renié mon nom, j’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer. Voici, je te donne de ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent ; voici, je les ferai venir, se prosterner à tes pieds, et connaître que je t’ai aimé. Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus ; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises !

 

 

 

Enseignement

 

Encore dans la suite "Leçons tirées des sept églises" à partir des chapitres 2 et 3 d'Apocalypse, nous voici aujourd'hui à Philadelphie. Il s'agit de la seule assemblée où Dieu ne voit aucun péché. Il ne fait aucun reproche aux fidèles, Lui qui est Saint, lui qui se présente comme l'Autorité.

 

Philadelphie nous donne l'occasion de voir quel bien le Seigneur peut accorder à ceux qui marchent dans une droiture absolue avec lui.

 

Les chrétiens ici ont plusieurs éléments à leur crédit: garder  la Parole de Dieu, ne pas renier son nom. Ce qui renforce l'admiration qu'on pourrait avoir pour eux, c'est qu'ils tiennent ferme dans la voie de la sainteté malgré leur manque de puissance. Eh oui, ce ne sont pas de super chrétiens dotés de dons extraordinaires. Leur foi est simple, basée sur l'obéissance aux prescriptions divines, sans se poser trop de questions.

 

Très souvent dans notre monde, quand on voit une personne tenir ferme dans la foi et la Parole de Dieu, sans tomber, sans rentrer, on dit "ouaw, celui-ci est très fort !". Philadelphie nous montre que de telles personnes sont parfois les plus faibles. Elles tiennent justement et s'accrochent mordicus à la foi parce qu'elles sont persuadées que sans Dieu, elles ne peuvent rien. Le Seigneur voyant leur état réagit et accorde protection et force pour tenir.

 

Jésus dit qu'il n'est pas venu chercher les personnes en bonne santé. Non, il est venu guérir les malades. Il est là pour ceux qui ont vraiment besoin de lui:

 

  • Si tu es trop fort, tu n'as pas besoin de lui. Ton avenir dépend de toi et tu ne pourras t'en prendre qu'à toi-même au cas où tu te goures.
  • Si tu n'es pas malade, tu n'as pas besoin de lui.
  • Si tu n'as pas de péché, tu n'as pas besoin de lui
  • Si tu as la solution à tous tes problèmes, tu n'as pas besoin de lui
  • Etc...

 

Le paradis, la vie éternelle, toute l'espérance contenue dans la Bible, c'est pour ceux qui en ont besoin. Jésus ne sauvera pas et ne délivrera pas ceux qui, sans lui, sont satisfaits de leur existence.

 

Pour mémoire, ces paroles de l'apôtre Paul:

 

"Je puis tout par celui qui me fortifie." (Philippiens 4:13)

 

"... quand je suis faible, c’est alors que je suis fort." (2 Corinthiens 12:10)

 

 

 

 



22/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 182 autres membres