A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 192: Leçons tirées des 7 églises: Laodicée



Texte lu

 

Apocalypse 3:14-22

  

Ecris à l'ange de l'Eglise de Laodicée : Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu: Je connais tes œuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d'acheter de moi de l'or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j'aime. Aie donc du zèle, et repens-toi. Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises !

 

 

 

Enseignement

 

Nous arrivons au terme de cette suite de méditations des chapitres 2 et 3 d'Apocalypse, sous le thème "Leçons tirées des sept églises". Nous avons déjà étudié la situation de : Éphèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie. Chacune des cinq premières s'est vue encourager, puis reprocher tel ou tel type d'attitude. Philadelphie est la seule qui n'ait eu droit qu'à des encouragements à cause du comportement exemplaire des chrétiens.

Aujourd'hui nous sommes à Laodicée, la seule église à laquelle le Seigneur ne fait que des reproches, sans aucun encouragement, et aucun compliment.

 

Les croyants de cette communauté sont les pires que nous pouvons rencontrer. Ils ont écouté la Parole de Dieu, l'ont reçue et érigée en guide pour leur vie au point de créer une assemblée de fidèles. Malheureusement, aucun d'entre eux n'a persévéré. Leurs paroles et leurs pensées sont des signes d'un plafonnement spirituel établi: "Je me suis enrichi", "Je suis riche", "Je n'ai besoin de rien", etc. Ils n'ont plus besoin de Dieu. C'est tout le contraire de ceux de Philadelphie qui se savaient plutôt dans une situation de faiblesse et de besoin absolu de Dieu.

De telles pensées créent en eux un aveuglement de plus en plus lourd qui les empêche de voir leur misère, leur nudité et leur pauvreté spirituelle devant le Seigneur.

"... tu n'es ni froid ni bouillant..." Ils sont devenus insensibles à la Parole de Dieu. Elle ne les aide plus, car ils ont l'impression d'être arrivés.  Certainement quelques-uns d'entre eux sont tentés d'aller chercher ailleurs de nouvelles ressources spirituelles pour s'accomplir là où l'enseignement biblique ne leur suffit plus.

 

Voyez comment nous en arrivons souvent à nous mettre à un niveau et dans des situations qui ne nous permettent plus de profiter aux maximum des grâces que le Seigneur met pourtant gratuitement à notre disposition ! Lui qui voit tout et sait tout, connaît notre état réel. C'est pour cela qu'il veut que nous restions accrochés à lui. Nous n'avons pas, tant que nous sommes sur cette terre, la possibilité de nous libérer de toutes nos faiblesses. La chair et ses désirs, Satan et ses démons, nos frères avec leurs caractères, choix et comportements différents, seront toujours là pour nous amener à la faute. Il nous faut Dieu, son Saint-Esprit et sa Parole, la Bible, pour nous orienter et nous fortifier jusqu'à ce qu'il revienne pour le jugement et le renouvellement de toutes choses.

 

Mais il y a une bonne nouvelle pour ceux qui, comme les Laodiciens, se sont égarés: Dieu les aime. Il reprend et châtiera bientôt ces enfants afin de les ramener sur la voie droite. Tout ce qu'il demande, c'est que tu te repentes, que tu reviennes à lui. Demande lui de te dire ce que tu dois faire. Demande lui de t'ouvrir les yeux. Demande lui de te montrer ton état réel. Tu en as besoin pour aller plus loin et lui plaire.

Il dit : " Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi  ". Ne néglige pas un tel appel !

 

 

 

 

 



26/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres