A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 188: Leçons tirées des 7 églises: Pergame



Texte lu

 

Apocalypse 2:12-17

  

Ecris à l'ange de l'Eglise de Pergame : Voici ce que dit celui qui a l'épée aiguë, à deux tranchants: Je sais où tu demeures, je sais que là est le trône de Satan. Tu retiens mon nom, et tu n'as pas renié ma foi, même aux jours d'Antipas, mon témoin fidèle, qui a été mis à mort chez vous, là où Satan a sa demeure. Mais j'ai quelque chose contre toi, c'est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre une pierre d'achoppement devant les fils d'Israël, pour qu'ils mangeassent des viandes sacrifiées aux idoles et qu'ils se livrassent à l'impudicité. De même, toi aussi, tu as des gens attachés pareillement à la doctrine des Nicolaïtes. Repens-toi donc ; sinon, je viendrai à toi bientôt, et je les combattrai avec l'épée de ma bouche. Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises : A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc ; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n'est celui qui le reçoit.

 

 

 

Enseignement

 

Dans la suite de notre série Leçons tirées des sept églises, après Ephèse et Smyrne, nous voici aujourd'hui à Pergame.

 

Jésus se présente ici comme celui-là qui sonde tout, et amène toute chose à la lumière et au jugement par l'action de sa parole (l'épée de sa bouche). Ceux qui se confient en lui doivent marcher selon sa parole, et voir leurs œuvres constamment jugées par celle-ci.

 

Les chrétiens de Pergame vivent dans des conditions très difficiles. D'abord ils sont dans un environnement hostile à la foi, puisque Satan en personne y règne en maître. Ensuite, bien évidemment, ils sont persécutés et même mis à mort. Malgré tout cela le Seigneur apprécie leur persévérance et leur fidélité.

 

Malheureusement, ils ne tiennent pas tous ferme. Contrairement aux fidèles de Smyrne, on trouve ici des frères qui se laissent aller, qui se laissent séduire et entraîner dans des doctrines contraires à la parole de Dieu. Ils se corrompent, s'enfoncent dans le mal. Ils se laissent entraîner par le courant, par le mouvement collectif de leur environnement.

 

Les personnes qui se laissent ainsi prendre à la doctrine de Balaam et à celle des Nicolaïtes sont une pierre d'achoppement pour toute l'assemblée. En effet leur comportement, apparemment pas assez réprimé par les autres, attire la colère de Dieu sur tous. C'est l'église entière qui doit se repentir.

 

Nous avons un devoir de vigilance envers les frères. Nous avons le devoir de dénoncer le péché afin de les amener à la repentance. Se taire ou dénoncer timidement comme Eli le sacrificateur (1 Samuel 3 et 4) sans aller plus loin alors qu'on a le droit et les moyens de le faire, fait de nous des complices, passibles de la même peine que l'auteur.

 

Quand on aime quelqu'un, quand on veut l'aider on doit œuvrer à ce que son péché soit ôté. Si nous mettons le paquet pour cela et que la personne persévère dans son attitude, nous sommes quittes de son sang. Mais si nous ne faisons rien, nous périssons avec elle, car nous devenons complice.

 

"Quand je dirai au méchant : Tu mourras ! si tu ne l'avertis pas, si tu ne parles pas pour détourner le méchant de sa mauvaise voie et pour lui sauver la vie, ce méchant mourra dans son iniquité, et je te redemanderai son sang. Mais si tu avertis le méchant, et qu'il ne se détourne pas de sa méchanceté et de sa mauvaise voie, il mourra dans son iniquité, et toi, tu sauveras ton âme." (Ézéchiel 3:18-19)

 

 

 

 

 

 



12/12/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres