A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 195: Veille ! (3) Fructifie !!!

 

Texte lu

 

 

Matthieu 25:14-30

  

Il en sera comme d'un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens. Il donna cinq talents à l'un, deux à l'autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit. Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents. De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres. Celui qui n'en avait reçu qu'un alla faire un creux dans la terre, et cacha l'argent de son maître. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte. Celui qui avait reçu les cinq talents s'approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit : Seigneur, tu m'as remis cinq talents ; voici, j'en ai gagné cinq autres. Son maître lui dit : C'est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. Celui qui avait reçu les deux talents s'approcha aussi, et il dit : Seigneur, tu m'as remis deux talents ; voici, j'en ai gagné deux autres. Son maître lui dit : C'est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. Celui qui n'avait reçu qu'un talent s'approcha ensuite, et il dit : Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n'as pas semé, et qui amasses où tu n'as pas vanné ;  j'ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre ; voici, prends ce qui est à toi. Son maître lui répondit : Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n'ai pas semé, et que j'amasse où je n'ai pas vanné ; il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j'aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents. Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a. Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

 

 

 

Enseignement

 

Nous sommes aujourd'hui dans la troisième méditation sous le thème "Veille".

Après avoir donné deux aspects du fait de veiller consistant en : être en train d'accomplir la tâche ou la mission que Seigneur nous a assignée (Méditation 193), et être sage en entretenant sa foi afin de ne pas être surpris et dans la pénurie (Méditation 194), nous sommes interpellés cette fois à faire fructifier ce qui nous est confié.

 

Commençons par une certitude. A chacun de nous le Seigneur a donné des biens que nous devons gérer jusqu'à son retour. Nous devons en être conscient afin de savoir mieux les mettre en valeur. Ces biens sont aussi variés qu'il existe d'hommes sur cette terre. Regardez dans votre vie et vous trouverez. Il a donné à chacun selon sa capacité. Il faut dire Dieu est bien placé pour savoir de quoi vous et moi sommes réellement capables. Ne regarde donc pas ce que l'autre a, car tu ne seras jamais lui. le plus important n'est pas à ce niveau. Le plus important n'est pas de savoir combien chacun a, mais c'est de voir comment chacun met en valeur ce qu'il a.

 

Le Seigneur ne nous donne pas ces talents pour que nous en jouissions simplement au niveau personnel jusqu'à épuisement. Non ! Il attend que travaillions afin que ces biens soient multipliés. Le Seigneur n'est pas partisan du gaspillage gratuit. Il veut qu'il y ait production d'une manière ou d'une autre. Il est contre toute forme de paresse, car la paresse conduit au vice.

 

"Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a"

 

Oui, comme d'habitude, il y a une récompense à la clé. Si à son retour le Seigneur trouve ce qu'il t'a confié multiplié, tu auras droit à plus encore dans la présence du Maître. Mais si tu fais comme le méchant serviteur, alors ta place sera dans les ténèbres, comme les vierges folles (Méditation 194) et comme le serviteur qui abandonne sa tâche et n'est pas prêt au retour du Seigneur (Méditation 193).

 

A bon entendeur, salut !!!

 

 

 

 



16/01/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres