A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 299: Apocalypse 7, 1-17

 Texte lu

 

Apocalypse 7:1-17

  

Après cela, je vis quatre anges debout aux quatre coins de la terre ; ils retenaient les quatre vents de la terre, afin qu’il ne soufflât point de vent sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre. Et je vis un autre ange, qui montait du côté du soleil levant, et qui tenait le sceau du Dieu vivant ; il cria d’une voix forte aux quatre anges à qui il avait été donné de faire du mal à la terre et à la mer, et il dit : Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu. Et j’entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d’Israël: de la tribu de Juda, douze mille marqués du sceau ; de la tribu de Ruben, douze mille ; de la tribu de Gad, douze mille ; de la tribu d’Aser, douze mille ; de la tribu de Nephthali, douze mille ; de la tribu de Manassé, douze mille ; de la tribu de Siméon, douze mille ; de la tribu de Lévi, douze mille ; de la tribu d’Issacar, douze mille ; de la tribu de Zabulon, douze mille ; de la tribu de Joseph, douze mille ; de la tribu de Benjamin, douze mille marqués du sceau. Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. Et ils criaient d’une voix forte, en disant : Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l’agneau. Et tous les anges se tenaient autour du trône et des vieillards et des quatre êtres vivants ; et ils se prosternèrent sur leurs faces devant le trône, et ils adorèrent Dieu, en disant : Amen ! La louange, la gloire, la sagesse, l’action de grâces, l’honneur, la puissance, et la force, soient à notre Dieu, aux siècles des siècles ! Amen ! Et l’un des vieillards prit la parole et me dit : Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où sont-ils venus ? Je lui dis : Mon seigneur, tu le sais. Et il me dit : Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation ; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l’agneau. C’est pour cela qu’ils sont devant le trône de Dieu, et le servent jour et nuit dans son temple. Celui qui est assis sur le trône dressera sa tente sur eux ; ils n’auront plus faim, ils n’auront plus soif, et le soleil ne les frappera point, ni aucune chaleur. Car l’agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux sources des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux.

 

 

 

Enseignement

 

Nous sommes encore ici sous l'empire du sixième sceau, le sceau de la colère de Dieu contre toute la terre corrumpue et ses habitants (Méditation 298); et là nous retrouvons quatre anges dont la mission est de "faire du mal à la terre et à la mer". C'est ceux-là que Dieu a choisis comme le bras de sa colère pour exécuter tout ce qui est prédit dans le chapitre précédent. S'agit-il des quatre cavaliers dont il est fait mention au début chapitre 6, les quatre cavaliers qui ouvrent le livre de Dieu à travers les quatre premiers sceaux? (Méditation 296) C'est possible.

 

Ce qui attire beaucoup plus notre attention dans ce texte, c'est le fait que malgré sa fureur et l'imminence de sa manifestation réelle sur tout ce qui respire, le Seigneur prend soin de mettre les siens à l'abri. ll y a ici deux catégories: les 144 000 choisis dans Israël, dont 12 000 de chaque tribu, et la multitude constituée de personnes de tous horizons, peuples, langues, qui ont cru en Jésus, l'Agneau de Dieu, ont été purifiés par lui, et sont restées fidèles dans la foi.

 

Le Seigneur marque donc ses serviteurs afin que ceux-ci échappent à la destruction qui arrive. Ce marquage n'est pas une nouveauté. Il avait déjà été utilisé lorsque le peuple de Dieu, guidé par Moïse était captif en Egypte. Dans l'étape finale vers la libération d'Israël, lorsque le Seigneur décide de faire mourir tous les premiers nés d'Egypte, il demande aux Israélites de marquer leurs maisons du sang d'un agneau du sacrifice, afin que l'ange se détourne d'eux au moment d'exécuter sa terrible mission.

 

Ceux d'entre nous qui connaissent le Seigneur et qui sont connus de lui, dès leur nouvelle naissance, ont d'ores et déjà une marque, le sceau, qui permet que dans le monde spirituel ils soient d'office reconnus comme élus de Dieu, et bénéficient de tous les avantages qui en découlent pour l'éternité.

"Et celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c’est Dieu, lequel nous a aussi marqués d’un sceau et a mis dans nos cœurs les arrhes de l’Esprit." (2 Corinthiens 1:21-22)

 

Les hommes insensés et incrédules demandent souvent ironiquement ce que Dieu attend pour montrer sa colère promise depuis longtemps. Lorsque le dernier serviteur du Seigneur aura été marqué du milieu de la grand tribulation, ce sera le moment, et il sera déjà trop tard pour ceux se moquent.

 

Quelle est ta position aujourd'hui ? Es-tu marqué du sceau de Dieu ?

 

 

 



23/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 182 autres membres