A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 300: Apocalypse 8, 1-5

 Texte lu

 

Apocalypse 8 : 1-5

  

Quand il ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence d’environ une demi-heure. Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent données. Et un autre ange vint, et il se tint sur l’autel, ayant un encensoir d’or ; on lui donna beaucoup de parfums, afin qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or qui est devant le trône. La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l’ange devant Dieu. Et l’ange prit l’encensoir, le remplit du feu de l’autel, et le jeta sur la terre. Et il y eut des voix, des tonnerres, des éclairs, et un tremblement de terre.

 

 

 

Enseignement

 

L'ouverture du septième sceau revêt un caractère très solennel. Il s'agit du dernier des sept sceaux que l'Agneau de Dieu devait faire sauter pour accéder au contenu du Livre (Méditation 295). L'ouverture des premiers sceaux a révélé des êtres, des réalités célestes et des paroles prophétiques sur le sort de la terre. Ce sceau-ci semble constituer une phase de transition entre les choses arrêtées par Dieu et le moment de leur réalisation pratique.

 

Le premier élément marquant ici c'est le silence qui suit. Il est impossible d'imaginer un tel silence, tant notre monde est caractérisé par le bruit. Ce silence qui tombe subitement dans tout l'univers est inquiétant. On dirait que la création entière retient son souffle dans l'attente de ce qui arrive. Même la louange continuelle des êtres célestes (Méditation 294) est arrêtée pour un temps.

 

Le deuxième élément à relever, c'est la présence d'une nouvelle catégorie d'anges. Nous apprenons qu'ils sont sept, et qu'ils se tiennent devant Dieu. Sont-ce les mêmes qui sont évoqués au chapitre 4 verset 5 sous une autre appellation ("Devant le trône brûlent sept lampes ardentes, qui sont les sept esprits de Dieu")? Des trompettes leur sont remises. Ils auront certainement un rôle important à jouer.

 

Le dernier élément c'est l'offrande. On se croirait ici dans l'Acien Testament : un autel, un encensoir, des parfums... Il n'y a pas de sang, ce qui fait penser à un type particulier d'offrande de la Loi: l'offrande de fleur de farine (Lévitique 1, 1-2: "Lorsque quelqu’un fera à l’Eternel une offrande en don, son offrande sera de fleur de farine ; il versera de l’huile dessus, et il y ajoutera de l’encens. Il l’apportera aux sacrificateurs, fils d’Aaron ; le sacrificateur prendra une poignée de cette fleur de farine, arrosée d’huile, avec tout l’encens, et il brûlera cela sur l’autel comme souvenir. C’est une offrande d’une agréable odeur à l’Eternel.")

 

Les prières "de tous les saints" constituent l'ingrédient déterminant dans cette offrande. Il en est d'ailleurs déjà fait mention au chapitre 5 verset 8: "Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints."

 

Le livre de proverbes dit: "Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, Sa prière même est une abomination." (Proverbes 28:9); "Le sacrifice des méchants est en horreur à l’Eternel, Mais la prière des hommes droits lui est agréable." (Proverbes 15:8).

 

Si la prière du méchant est une abomination devant Dieu, la prière du saint lui est d'une odeur très agréable. Prions donc sans cesse, quelles que soient les circonstances, et offrons à Dieu le sacrifice de louange, c'est à dire, le fruit de lèvres qui confessent son nom. (Hébreux 13:15). Toutes ces prières montent jusqu'au ciel et sont utilisées comme offrandes au Seigneur pour l'accomplissement de ses desseins.

 



30/07/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres