A Contre-courant

A Contre-courant

Méditation 310: Apocalypse 13, 11-18

Texte lu

 

Apocalypse 13:11-18

  

Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon. Elle exerçait toute l’autorité de la première bête en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie. Elle opérait de grands prodiges, même jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait. Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués. Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.

 

 

 

Enseignement

 

Comme nous le relevions dans les versets précédants, le dragon imite le Seigneur (Méditation 309).

 

D'abord il suscite de la mer une bête qui, de par sa position et ses actions, nous évoque Jésus, le Fils de Dieu, notre Seigneur et Sauveur. Il s'agirait donc là de l'alter ego satanique du Christ, à la gloire du dragon.

 

Ensuite, comme nous pouvons le lire dans le texte de ce jour, il suscite de la terre une autre bête. Celle-ci est différente de la première. Elle n'a que deux cornes, apparemment petites, puisqu'elles sont comme des cornes d'un agneau. Contrairement aux précédentes descriptions de l'Apocalypse, il ne nous est pas dit à quoi cette bête ressemble.

 

La puissance et l'oeuvre de cette nouvelle bête sont orientées vers la première. Tout ce qu'elle est et tout ce qu'elle fait l'est pour la gloire de "la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait". Elle agit directement dans la vie des hommes, elle les séduit, les incite à l'adoration de la première bête. Elle agit dans leur quotidien. Elle leur impose un style de vie et des lois.

Il semble s'agir là de l'imitation satanique du Saint-Esprit, hormis le fait que le Saint-Esprit ne nous impose rien.

 

Voici donc la trinité selon Satan: Le dragon (Dieu le Père), la première bête (Dieu le Fils), la deuxième bête (Dieu le Saint-Esprit).

 

La première bête émerveille les hommes par sa puissance, sa "résurrection", sa victoire sur les saints, sa rebellion ouverte contre Dieu par les insultes et blasphèmes de manière continue.

La deuxième bête vient sceller le sort des hommes et leur domination par le dragon. Elle corrompt directement leur âme et leur chair et y apposant sa marque.

 

Quand on y réfléchit on se rend compte que la progression est logique. Satan ne peut pas de prime abord obliger les hommes à le vénérer. Il commence par faire des choses qui attirent notre attention et qui nous émerveillent, nous éloignant progressivement de Dieu. Ensuite, lorsque nous nous ouvrons volontairement à lui et rejetons volontairement le Seigneur, il vient nous emprisonner et nous marquer comme siens.

 

Tout part donc de notre volonté de lui résister ou non. A un moment il est trop tard.

 

Le nombre de la bête: 666

 

Voici un autre élément de l'Apocalypse qui a déjà fait couler beaucoup d'encre et salive, sans qu'une explication unanimement reconnue comme vraie soit retenue. Relevons simplement ceci:

 

  • Il y a trois éléments à considérer: la marque, le nom de la bête, le nombre de la bête
  • Le nom de la bête ne nous est pas donné
  • Le nombre de la bête c'est 666
  • Chaque homme a une seule marque, et celle-ci est placée soit sur la main droite, soit sur le front: il semble que la marque c'est le nom de la bête ou son nombre
  • A un moment, il sera impossible de faire quoi que ce soit sur terre sans la marque de la bête.

 

Nous avons dejà écrit un article, en rapport avec l'actualité, sur ce sujet : Contrôle total, nous y sommes

 

 

Au delà de toutes les interprétations, une chose est certaine:

Il faut résister au diable, s'accrocher au Seigneur Jésus avec l'aide de la Parole de Dieu par le Saint-Esprit, et persévérer, pour echapper à l'emprise du dragon et de ses bêtes, quitte à en mourir ("elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués")

 

STOP 666


21/10/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 208 autres membres